Bâtiments administratif et commerces

Bâtiments administratif et commerces

ACTI - Business Center, Chailly-Montreux

HISTORIQUE / SITUATION

Zone verte. Sur la rive gauche de la Baye de Clarens, à une centaine de mètres de la sortie nord Chailly-Montreux de l’autoroute RN9, le plan d’affectation partiel La Foge dédie un plateau en pente légère à l’industrie et l’artisanat.

Entre le cours d’eau et le versant est du vallon, près de quarante pourcents de la zone totale se trouvent en zone verte, les nouvelles constructions s’insèrent donc dans un écrin naturel au coeur d’un quartier industriel plus vaste.

PROGRAMME

Un projet en deux parties. Les quatre bâtiments réalisés se trouvent en amont de la zone. Ils intègrent une mixité d’activités artisanales, commerciales et de services.

Les promoteurs souhaitaient sélectionner des occupants en fonction du concept architectural, privilégiant les activités “propres” ou à forte valeur ajoutée. En avantageant aussi les activités générant des places de travail sédentaire plutôt que de simples dépôts. Des logements de service ont été prévus, à raison d’un par bâtiment.

Dans une seconde phase comportant deux bâtiments à réaliser en aval de la zone, il est prévu de privilégier des entreprises dont les activités de transport ou de livraison bénéficieront d’une situation routière avantageuse.

PROJET

En peigne. Les quatre bâtiments sont implantés
“en peigne” le long de l’axe de circulation principal reliant l’aval à l’amont en suivant l’axe moyen de la rivière. Les zones de circulation destinées à la manoeuvre, au déchargement et au stationnement sont situées entre deux bâtiments pour limiter
l’impact des surfaces revêtues. La volumétrie des constructions, qui ne dépassent pas les deux niveaux, s’inscrit dans un plan parallèle au relief du plateau sans exploiter la totalité des limites légales de gabarit. Cette implantation dans la pente permet d’offrir au deuxième niveau de chaque bâtiment un dégagement plein sud.

Intégration. La structure en béton armé avec dalles précontraintes permet un maximum de flexibilité d’aménagement. Le choix des matériaux de revêtement bannit les bardages métalliques propres aux sites industriels au profit de revêtements en mélèze naturel sur la plus grande partie des façades. Ce qui participe à l’intégration
des constructions sur le site.

AMÉNAGEMENTS

Préoccupations environnementales. Trois des quatre bâtiments réalisés à ce jour sont chauffés par des pompes à chaleur géothermiques et des panneaux solaires photovoltaïques recouvrent une partie des toitures végétalisées.

Extérieurement, la végétation est un élément constitutif de l’identité du lieu tel qu’une zone bordant un torrent qui, parfois, fait de grosses crises en forme de crues: aménagement de la zone riveraine en prairie arborisée, aménagement des coteaux en prairies extensives, création d’un étang, murs de pierre non joints pour favoriser l’habitat des reptiles indigènes. L’interpénétration des zones bâties et vertes crée un quartier d’activités présentant un visage novateur, en parfaite osmose avec son environnement immédiat.



Autres reportages qui pourraient vous intéresser