Industrie - Artisanat

Industrie - Artisanat

Centrale de Bachet-de-Pesay, Lancy

PROJET / CONCEPT

Première grande installation utilisant cette technologie en Suisse. Favorables depuis toujours aux énergies renouvelables, les Transports Publics Genevois confirment leur engagement éco-responsable avec l’inauguration de cette centrale photovoltaïque destinée à réduire la dépendance envers les énergies fossiles. 

L’installation s’intègre dans une série de mesures prises au sein des TPG pour adopter une approche écologique et satisfaire la révision de la nouvelle loi cantonale sur l’énergie (Len), entrée en vigueur en 2010.

Avec la production électrique solaire, les TPG marquent leur volonté d’être plus efficients en matière de consommation énergétique. 

La mise en oeuvre du système photovoltaïque participe à la démarche écologique de l’entreprise, plus spécifiquement en termes d’énergie verte.

Les panneaux ont dû être posés sur les installations de toiture existantes du centre de maintenance de Lancy, tout en préservant la qualité de l’ensemble architectural. Afin d’optimiser l’intervention, le chantier solaire a été programmé en combinaison avec l’isolation et l’étanchéité de la toiture. 

De plus, l’approvisionnement et les activités inhérentes à cette implantation ont permis la poursuite des activités du centre de maintenance durant les travaux. La circulation des tramways et autobus vers les zones de remisage et les différents ateliers n’a pas été perturbée. 

Afin d’éviter des pertes d’énergie trop importantes, les ingénieurs ont créé les tracés de câbles les plus courts possibles afin de conduire l’électricité solaire vers un nouveau transformateur des SIG (Services Industriels Genevois) situé au sous-sol. Des travaux difficiles ont été réalisés dans un bâtiment complexe du fait de la multitude d’activités et de ses nombreux équipements CVSE. 

5’496 m2 de panneaux ont été posés, chaque module mesurant 1.63 m2 et pesant 21 kg. Avec une puissance maximale de 872 kW, l’installation doit générer, selon les estimations, environ 700’000 kWh/an. 

Une production qui représente 20 à 25% des besoins en électricité du site du Bachet dont la consommation totale est d’environ 3,5 millions de kWh/an. En gardant 50% de l’énergie pour sa propre consommation, et en revendant l’autre moitié aux SIG, les TPG réduisent la facture d’électricité du site d’environ 10 à 12%, tout en

permettant à d’autres clients SIG de bénéficier d’énergie renouvelable. Pour ancrer les 3’372 modules solaires, les ingénieurs ont opté pour des fixations les plus simples possibles sur le toit plat pour éviter un lest supplémentaire. Les modules polycristallins de haute performance sont garantis 25 ans et les onduleurs 10 ans. D’autre part, la répartition des chaînes de panneaux photovoltaïque (strings PV) a été pensée pour limiter l’effet des ombres portées des sheds, ces toitures en dents de scie, à redans partiels. Le défi a consisté à rendre les modules les moins visibles possibles depuis le sol, grâce à une pente faible, et à couvrir les sheds sans dépassement de gabarit. De plus l’implantation des panneaux avec une ventilation arrière des modules permet de réduire de 10 degrés la température estivale des locaux situés sous toiture. 

La particularité unique de cette installation réside dans le choix de répartir la production d’énergie électrique non dans 3, mais dans 25 onduleurs, de fabrication suisse. Ceci garantit une continuité du service, une intégration parfaite sur les versants sud des sheds, d’optimiser la production et de limiter l’impact architectural. L’importance de la puissance installée s’avère également remarquable.