Logements

Logements

Les fleurs d'Ehden, 1020 Renens

SITUATION

Chef-lieu du district de l’Ouest lausannois,  la commune de Renens se distingue par sa situation au cœur d’un important nœud de communications routières et ferroviaires. L’essor de la ville au XXe siècle se reflète dans les nombreux immeubles locatifs et les quelques quartiers de villas agrémentés d’espaces verts. Situé à l’avenue du 14 Avril, le projet « Les Fleurs d’Ehden » s’élève sur l’ancien verger d’une villa individuelle. L’immeuble aux façades partiellement végétalisées offre treize nouveaux logements proposés à la vente en PPE. Le premier Maître d’ouvrage Eric Garoyan – « Lueur de Cèdre » a cédé sa place à la société CAPVEST qui a mandaté le bureau d’architecture DVK Architectes et l’Entreprise Totale SD Construction pour la réalisation de ce projet innovant. 

CONCEPT

Le projet architectural optimise une parcelle résiduelle de 644 mètres carrés en tutoyant les limites de construction. Le bâtiment formé de quatre niveaux audessus du rez-de-chaussée et d’un souterrain est orienté vers le Sud-Ouest et composé de studios et de petits appartements, répondant ainsi à la demande accrue en logements étudiants. Situé en bord de route cantonale avec un trafic intense, il est confronté à de fortes nuisances sonores. Le projet a pris en compte cet état de fait : des coursives balcons enveloppent les façades Est, Sud et Ouest et jouent le rôle de protection phonique. Les balustrades en métal noir des balcons sont interrompues par des parapets en béton blanc.

Dans une alternance de type domino, certains parapets se convertissent en bacs végétalisés accueillant câbles et plantes grimpantes au feuillage persistant, formant des draps de verdure. Cette composition végétale devient ainsi à la fois filtre visuel et architectural.

RÉALISATION

Les travaux suivis par l’Entreprise Totale SD Construction se sont déroulés de 2018 à 2019. Par sa situation le long d’une voie très fréquentée, l’exiguïté de la surface disponible et donc des accès restreints, le chantier a nécessité la prise de mesures particulières telles que l’organisation des livraisons par de petits camions. L’immeuble est construit avec une structure porteuse en béton armé et une isolation périphérique et bénéficie de triples vitrages. Il est chauffé par une pompe à chaleur air/eau et a obtenu le label Minergie. Des travaux spéciaux ont été requis pour la réalisation des places à vélos et du parking couvert souhaité par le Maître d’ouvrage et disposé en sous-sol à l’arrière du bâtiment. Même si la parcelle est étroite, une place de rencontre a cependant été aménagée avec une table et des bancs et quelques plantations l’agrémentent, alors que les logements du rez-de-chaussée se prolongent sur des terrasses couvertes de dallettes ciment. Le projet prévoit une toiture plate avec une végétalisation extensive qui semble ainsi redescendre en cascades le long des façades. Si la mise en valeur du terrain par un immeuble de treize logements répond aux exigences du Maître d’ouvrage, le projet tire parti des contraintes pour proposer un volume élégant et original rehaussé par les filtres végétaux.

 



Autres reportages qui pourraient vous intéresser


Bâtiments administratif et commerces | Genève

Mairie 35

Mairie 35