Logements

Logements

Les Fleurs de Roche, Roche

SITUATION / PROGRAMME

Mue entamée avec le plan de quartier du Grand Cerclet. Le bas Chablais vaudois est en mutation depuis plusieurs années. La commune de Roche, notamment, attend l’arrivée de nombreux habitants.

En 2005, elle présente un plan partiel d’affectation pour le quartier du Grand Cerclet, donnant sur la route cantonale, avec la volonté d’y créer une zone d’habitation. D’anciens bâtiments dont le Café du Centenaire sont démolis. Entre 300 et 400 nouveaux habitants y sont programmés.
Plusieurs projets de logements et de villas, ainsi qu’une centrale de chauffage à bois à distance font partie de cette nouvelle zone d’habitation.

La Résidence “Les Fleurs de Roche” se présente comme la porte d’entrée de cette nouvelle zone d’habitation. Donnant sur le rond point qui dessert également la zone industrielle, destinée, elle aussi, à un certain développement, et longeant la route cantonale du Simplon qui traverse Roche de part en part, six bâtiments de trois niveaux sur rez offrent un nouveau visage à la commune. Au total ce sont 80 logements et deux surfaces commerciales qui accueillent désormais quelque 200 habitants.

PROJET

Différencier les divers éléments du bâti pour éviter la monotonie. Les six bâtiments construits, voués entièrement à de la location, s’organisent sur trois niveaux en comptant le rez-de-chaussée, plus un niveau sous combles et un niveau souterrain abritant le parking semi-enterré en béton armé. La taille des appartements varie, allant du studio au 4 pièces pour favoriser ainsi la mixité sociale.

L’objectif était d’éviter la construction d’une grande et unique façade qui aurait forcément présenté un aspect monotone étant donné la longueur du bâti qui s’étire sur 158 mètres. Pour ce faire, les architectes ont élaboré un jeu de façades créant des cassures entre d’une part les différentes couleurs des façades, des types d’ouvertures de tailles différentes ou encore en jouant avec des décrochements dans la façade et en toiture.
Ils ont également privilégié l’alternance entre des volets et des stores, entre des lucarnes plates ou à deux pans pour les combles. L’idée était d’obtenir une construction vivante afin d’atténuer la longueur totale du bâti.

Les pièces de vie donnent, quant à elles, sur le côté opposé de la route cantonale où des jardins ont été créés pour les appartements du rez-de-chaussée. Une place de jeux fait également partie des aménagements extérieurs.

Les typologies des appartements sont généreuses avec un séjour-salle à manger qui donne sur une cuisine ouverte ou semi-ouverte selon le nombre de pièces des logements. Pour les séjours, sanitaires et cuisines, du carrelage au sol a été privilégié, tandis que l’on retrouve du parquet dans toutes les chambres.

Le projet a dû répondre à un élément technique délicat, celui de la qualité du terrain. A Roche, la nappe phréatique est très haute à cet endroit, ce qui a nécessité des travaux spéciaux pour les fondations. Il a fallu aller chercher un terrain plus stable, plus en profondeur, pour ancrer les fondations et empêcher que le bâtiment ne bouge en fonction des variations d’hauteur que peut atteindre la nappe phréatique.

Le radier du parking a été posé sur des pieux, ancrés sous la nappe phréatique.