Logements

Logements

Les Jardins de Pierre, 1920 Martigny

HISTORIQUE / SITUATION

Début 2015, Aton Développement SA organise pour le Maître d’ouvrage le Syndicat du Simplon un concours sous la forme de mandats d’études parallèles qu’il confie à trois bureaux régionaux. Le cahier des charges propose d’augmenter le potentiel constructible des parcelles en s’appuyant sur la réglementation communale au travers d’un plan spécial. Le projet développé par le bureau d’architecture Pierre Steiner SA, est retenu par le jury, qui lui confie la suite du mandat.  Le plan de quartier « Les jardins de pierre » est approuvé en février 2016 et le permis de construire est délivré en avril 2017. Le chantier démarre en février 2018, sous la direction de l’Entreprise Totale Induni & Cie SA. Située au Nord-Est du centre de Martigny, à deux cents mètres de la gare, la parcelle fait partie d’un quartier qui était auparavant composé de maisons individuelles et qui, en raison de l’extension de la zone urbaine, a évolué vers une utilisation de moyenne densité. Grâce à un emplacement offrant toutes les commodités et les infrastructures nécessaires à la vie quotidienne, ces logements neufs correspondent parfaitement aux attentes du marché.

PROGRAMME / CONCEPT

Le projet « Les jardins de pierre » propose l’implantation de trois bâtiments de sept niveaux sur un terrain déjà occupé par un premier immeuble, pour accueillir un total de 76 appartements dont vingt en PPE. Les volumes sont disposés sur le site de façon à favoriser l’ensoleillement et les vues vers le relief montagneux et le Col de la Forclaz. Ils sont desservis et reliés en sous-sol par un parking de 64 places et en surface par un parc engazonné et arborisé, agrémenté d’une place de jeu. La mobilité douce n’a pas été oubliée puisque 160 places pour vélos sont prévues.

Si les typologies de 2,5 et 3,5 pièces sont privilégiées, l’offre comprend aussi des 4,5 pièces. Les ouvertures garantissent un bel ensoleillement tout au long de la journée et les balcons-loggias offrent de généreux espaces complémentaires. Dans le bâtiment A, vendu en PPE, les loggias d’angle sont équipées de panneaux coulissants en verre et permettent ainsi de profiter plus longtemps des espaces extérieurs, alors qu’en attique des terrasses orientées Sud-Ouest prolongent les logements. L’ensemble a été conçu avec l’assistance d’un acousticien et d’un ingénieur conseil en énergie et physique du bâtiment pour satisfaire autant les critères de confort, de résistance aux séismes que d’efficience énergétique. 

RÉALISATION

Les trois immeubles ont été réalisés simultanément, après désamiantage et démolition des deux villas qui occupaient le terrain. Les étapes de construction se sont enchaînées à un rythme soutenu jusqu’à la livraison des appartements, dix-huit mois plus tard. Réalisés en béton armé avec une isolation périphérique, les bâtiments déclinent plusieurs nuances de beige en façade, celle du bâtiment B étant volontairement plus soutenue pour affirmer son identité et sa fonction d’articulation. Un système de ventilation à simple flux équipe les bâtiments, qui sont reliés au réseau de chauffage à distance Sinergy. Si cet ensemble appartient aux objets de rendement, son standing supérieur à la moyenne lui confère tout l’attrait souhaité.



HISTORIQUE / SITUATION

Début 2015, Aton Développement SA organise pour le Maître d’ouvrage le Syndicat du Simplon un concours sous la forme de mandats d’études parallèles qu’il confie à trois bureaux régionaux. Le cahier des charges propose d’augmenter le potentiel constructible des parcelles en s’appuyant sur la réglementation communale au travers d’un plan spécial. Le projet développé par le bureau d’architecture Pierre Steiner SA, est retenu par le jury, qui lui confie la suite du mandat.  Le plan de quartier « Les jardins de pierre » est approuvé en février 2016 et le permis de construire est délivré en avril 2017. Le chantier démarre en février 2018, sous la direction de l’Entreprise Totale Induni & Cie SA. Située au Nord-Est du centre de Martigny, à deux cents mètres de la gare, la parcelle fait partie d’un quartier qui était auparavant composé de maisons individuelles et qui, en raison de l’extension de la zone urbaine, a évolué vers une utilisation de moyenne densité. Grâce à un emplacement offrant toutes les commodités et les infrastructures nécessaires à la vie quotidienne, ces logements neufs correspondent parfaitement aux attentes du marché.

PROGRAMME / CONCEPT

Le projet « Les jardins de pierre » propose l’implantation de trois bâtiments de sept niveaux sur un terrain déjà occupé par un premier immeuble, pour accueillir un total de 76 appartements dont vingt en PPE. Les volumes sont disposés sur le site de façon à favoriser l’ensoleillement et les vues vers le relief montagneux et le Col de la Forclaz. Ils sont desservis et reliés en sous-sol par un parking de 64 places et en surface par un parc engazonné et arborisé, agrémenté d’une place de jeu. La mobilité douce n’a pas été oubliée puisque 160 places pour vélos sont prévues.

Si les typologies de 2,5 et 3,5 pièces sont privilégiées, l’offre comprend aussi des 4,5 pièces. Les ouvertures garantissent un bel ensoleillement tout au long de la journée et les balcons-loggias offrent de généreux espaces complémentaires. Dans le bâtiment A, vendu en PPE, les loggias d’angle sont équipées de panneaux coulissants en verre et permettent ainsi de profiter plus longtemps des espaces extérieurs, alors qu’en attique des terrasses orientées Sud-Ouest prolongent les logements. L’ensemble a été conçu avec l’assistance d’un acousticien et d’un ingénieur conseil en énergie et physique du bâtiment pour satisfaire autant les critères de confort, de résistance aux séismes que d’efficience énergétique. 

RÉALISATION

Les trois immeubles ont été réalisés simultanément, après désamiantage et démolition des deux villas qui occupaient le terrain. Les étapes de construction se sont enchaînées à un rythme soutenu jusqu’à la livraison des appartements, dix-huit mois plus tard. Réalisés en béton armé avec une isolation périphérique, les bâtiments déclinent plusieurs nuances de beige en façade, celle du bâtiment B étant volontairement plus soutenue pour affirmer son identité et sa fonction d’articulation. Un système de ventilation à simple flux équipe les bâtiments, qui sont reliés au réseau de chauffage à distance Sinergy. Si cet ensemble appartient aux objets de rendement, son standing supérieur à la moyenne lui confère tout l’attrait souhaité.



Autres reportages qui pourraient vous intéresser


Logements | Noville | Décembre 2018

Résidence de la Delèze

Résidence de la Delèze
Logements | Monthey | Février 2019

Résidence du Château

Résidence du Château
Logements | Fully | Octobre 2018

Les Cylindres

Les Cylindres
Hôtellerie - Tourisme | Montreux | Avril 2019

Freddie Mercury

Freddie Mercury
Logements | St-Sulpice | Décembre 2018

Champagny New

Champagny New
Logements | Chernex / Montreux | Août 2015

Résidence Horizon Lac

Résidence Horizon Lac
Etablissements scolaires | Montreux | Novembre 2018

Collège de Montreux-Est

Collège de Montreux-Est
Bâtiments administratif et commerces | Lausanne | Novembre 2017

BCV Chauderon

BCV Chauderon
Bâtiments administratif et commerces | Paudex | Novembre 2016

Centre Patronal "La Verrière"

Centre Patronal "La Verrière"