Logements

Logements

Les Marbriers, Lancy

SITUATION

Forte expansion aux portes de Genève. Le quartier des Marbriers se trouve au nord de la commune de Lancy, contigu au cimetière St-Georges et à la limite avec la Ville de Genève. Situé en zone de développement, ce périmètre de la couronne suburbaine, est destiné à être densifié, tout en offrant un habitat de grande qualité. 

La Ville de Lancy est idéalement desservie par les transports publics mais également par le réseau routier et autoroutier, mettant le site à quel-ques minutes de l’aéroport international de Genève ou des gares CFF. Structures scolaires ou commerces sont aussi largement présents dans la commune. Dès 1999, l’Etat de Genève et la commune de Lancy ont estimé nécessaire de mener une étude d’aménagement afin de garantir un développement harmonieux du quartier, destiné à accueillir environ 450 logements supplémentaires. Le plan directeur de quartier “Les Marbriers”, adopté en 2006, et le Plan Localisé de Quartier (PLQ) qui en découle définissent le cadre dans lequel a été réalisé cet immeuble de 38 logements, au 9-11 du Chemin Daniel-Ihly.

PROGRAMME / PROJET

Logements subventionnés pour tous. La société coopérative “Le Verger de Champlong-Marbriers” a été créée en 2010 dans le but de réaliser cet immeuble certifié Minergie sur un terrain en droit de superficie. Les logements de 3, 4, 5 et 6 pièces sont subventionnés HM-LUP et l’acquisition de parts sociales permet de devenir membre de la société coopérative et ainsi pouvoir accéder à la location d’un logement, dont les plus grands, destinés aux familles, font 98 m2 pour un loyer inférieur à 2’000.-.

L’implantation s’inscrit, selon les exigences du PLQ, en un immeuble d’orientation est-ouest au sein d’un quartier libéré de toute circulation automobile. A l’est, les accès au bâtiment se font au travers d’une vaste esplanade agrémentée d’espaces de jeux et de plantations. A l’ouest, un espace de tranquillité est créé grâce à la préservation d’une zone de verdure.

Le projet s’organise autour de ces différents espaces extérieurs, proposant un prolongement de la vie de la rue avec des lieux de rencontres dans le bâtiment-même, et réservant le calme et l’apaisement de  l’espace vert pour les espaces de vie des logements. Cette configuration environnementale a dès lors, appelé à la création d’appartements majoritairement traversants est-ouest, profitant à loisir de l’une ou l’autre de ces ambiances extérieures.

La majorité des appartements consiste en des 5 pièces traversants est-ouest. Leur organisation rationnelle consistant à regrouper les cuisines et locaux sanitaires autour d’un unique noyau technique a permis de réaliser de notables économies. De part et d’autre de ce noyau, se développent chambres et lieux de vie. Une large ouverture entre une pièce multifonctionnelle à l’est, et le séjour à l’ouest, permet, selon les envies ou besoins des locataires, de transformer l’espace de vie en une large surface traversante.  

Côté esplanade, des balcons aux dimensions « intimistes » se glissent entre la façade et une double-peau placée devant celle-ci. A l’ouest, ce sont des terrasses plus spacieuses qui s’étendent face à la zone de verdure. Les deux façades, aux aspects variés s’animent encore par les variations colorées des stores de chaque logement.

Des 3 pièces et des 4 pièces duplex, en alternance selon les niveaux, complètent l’offre de logements. Mono-orientés, ils disposent de grandes surfaces largement ouvertes vers le parc,  prolongées vers l’extérieur par de généreux balcons.

Ces habitations bénéficient des locaux communs au rez-de-chaussée, ainsi que de caves, de locaux de service et d’accès directs au garage en sous-sol. Le garage souterrain, commun à différentes réalisations du quartier, trouve son accès en périphérie de la parcelle, laissant les abords directs du bâtiment libres de toute circulation. Sa capacité permet à chaque appartement  de profiter d’une place de parking.

Les idées structurantes du projet ont été de proposer des appartements aux espaces généreux tout en répondant aux exigences de logements subventionnés, et surtout d’enrichir la vie au sein de ce bâtiment au travers d’espaces communs permettant rencontre et convivialité entre habitants. 

Ainsi, l’esplanade publique par laquelle on accède à la construction, trouve ses répondants par la mise à disposition d’espaces semi-publics sous la forme de locaux communs, grandes arcades au rez-de-chaussée, et de grandes terrasses extérieures accessibles à tous, dans les étages.



Autres reportages qui pourraient vous intéresser