Logements

Logements

Les Terrasses du Lac, Corseaux

SITUATION / CONCEPT

Dans le paysage de Lavaux. Au bas de la limite communale de Corseaux, à l’extrême est du périmètre de Lavaux, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, six maisons jumelles ont été implantées dans la pente d’un terrain en zone de faible densité. 

Le PPA lié à la parcelle imposait des volumes et des limites d’implantation strictes. Orientées plein sud, les maisons bénéficient d’une vue dégagée sur le lac Léman et les Alpes. Le centre de la ville de Vevey à l’est se trouve à proximité, tandis qu’à l’ouest de la parcelle commencent les vignes en terrasses de Lavaux.

Le projet propose six maisons jumelles totalisant douze logements de standing destinés à la vente en PPE. Un parking souterrain de 24 places, situé entre la première et la deuxième rangée de villas, permet de libérer les espaces en surface en faveur des nombreuses terrasses et des cheminements piétonniers qui serpentent entre les éléments bâtis. 

Un premier muret permet de pendre de la distance avec la route cantonale qui passe devant cette parcelle de 3’300 m2. Un deuxième muret, en retrait, permet de créer les premières terrasses jardins avant de voir s’ériger les premières constructions.

PROJET

Des maisons en terrasse épousant la pente du terrain. Un des éléments représentatifs du projet est l’implantation des éléments bâtis qui se répartissent sur trois terrasses en s’intégrant à la pente du terrain. Cette configuration était aussi l’occasion d’inverser la logique de répartition des espaces avec les pièces de nuit au rez-de-chaussée et le séjour au premier étage bénéficiant ainsi à chaque fois d’une vue dégagée sur le lac et les Alpes. À l’étage, le volume est ouvert au maximum avec au centre une pièce fermée abritant la cuisine. Un chauffage général au sol a été privilégié par le biais d’une centrale de chauffe avec pellets à bois qui permet d’alimenter l’ensemble des habitations.

Le projet est également caractérisé par la jouissance de nombreuses terrasses-jardins, balcons et pergolas favorisant ainsi la vie en plein air. Les toitures, à deux pans, sont végétalisées pour offrir une vue plus douce aux éléments bâtis situés plus haut dans la pente. En plus d’un PPA contraignant concernant l’aménagement de la parcelle, la forte pente du terrain a nécessité la pose d’une paroi clouée sur zone en amont du terrain. Un procédé qui avec l’aide d’un treillis et de béton projeté permet de tenir et de stabiliser le terrain lors des terrassements. Maintenue en place, elle participe à la stabilisation de la pente. Les aménagements extérieurs ont consisté en la création d’un cheminement piétonnier en escaliers depuis la route cantonale jusqu’aux derniers éléments bâtis. Cette circulation principale se sépare de part et d’autre pour accéder aux différentes entrées de logements. 

Une rangée d’arbres, plantée sur un premier niveau de muret permet de limiter les nuisances de la route cantonale tout en apportant une plus grande intimité aux premières maisons mitoyennes.