Rénovations

Rénovations

Chemin Salomon-Penay, Meyrin

SITUATION / CONCEPT

Au fil des rénovations. Né d’une initiative cantonale dans une période de pénurie de logements à Genève, le village de Meyrin est passé de 3’200 habitants dans les années soixante à une ville de plus de 21’000 habitants aujourd’hui. Construits à la fin des années soixante, les deux bâtiments situés au Chemin Salomon-Penay font partie de ce développement cantonal. Situés dans un quartier résidentiel proche de toutes les commodités, aussi bien des écoles, des commerces que des transports publics, ils abritent 54 logements de 41/2 et 6 pièces.


Une première rénovation lourde concernant l’enveloppe extérieure a été réalisée en 1998. A cette occasion, les façades en éléments préfabriqués standard ont été remplacées par une façade ventilée et les fenêtres d’époque par des fenêtres en PVC. Quinze ans après, une deuxième rénovation importante est réalisée portant, cette fois-ci, sur les intérieurs des appartements.


PROJET

Modernisation des logements et des éléments techniques. Cette intervention, a porté sur deux volets. Le premier concerne directement les appartements et le deuxième implique le changement de certaines installations techniques des deux immeubles. Les installations électriques ont été complètement renouvelées. Les gaines techniques ont été remplacées dans toutes les pièces des appartements. La tuyauterie sanitaire ainsi que le système de ventilation ont également été refaits de A à Z. Les cuisines et les salles de bains ont été entièrement changées y compris équipements et carrelages. Cette intervention a permis de moderniser l’aspect de ces pièces en installant, par exemple, des toilettes suspendues et des éléments de cuisine de couleur blanche avec un plan de travail en granit noir.


Ces travaux intérieurs, lourds, ont également donné l’occasion au maître de l’ouvrage d’adapter les deux bâtiments aux nouvelles normes en vigueur. L’isolation en toiture a été renforcée, passant à 18 cm contre 6 cm auparavant. Des panneaux solaires ont été disposés en toiture et la chaufferie a été modifiée afin de pouvoir récupérer la chaleur issue du système de ventilation pour chauffer l’eau chaude sanitaire. Un boiler de 800 litres a été installé dans ce but. Deux autres boilers de 1’000 litres chacun ont été couplés avec les panneaux solaires. Ce qui représente en tout 2’800 litres d’apport généré par des énergies renouvelables.


Toujours dans un souci d’amélioration énergétique, les luminaires dans les parties communes ont été remplacés par des types ECO21. 

Ils ont la particularité d’éclairer à seulement 10% de leur capacité lorsque personne ne se trouve dans la pièce et des détecteurs de présence déclenchent un éclairage à 100% dès qu’un mouvement est capté. 


De nouvelles portes palières ont été posées pour répondre aux normes actuelles en matière d’incendie et améliorer l’isolation phonique des appartements. Outre des délais impartis très serrés - il n’aura fallu que 9 mois de travaux pour rénover les 54 appartements - un des défis majeurs du projet a été de réaliser une rénovation habitée, ce qui implique que tous les travaux sont effectués avec les locataires en place. Une organisation minutieuse a dû être mise en place pour les diverses interventions des corps de métiers. Les horaires d’intervention ont été raccourcis en fonction des locataires. 


Les travaux se sont déroulés par étape de 18 appartements, selon un planning de deux mois d’intervention par appartement. Sur les 18 premiers appartements, les travaux se sont déroulés dans un premier temps sur 6 logements. Dix jours plus tard, la rénovation de 6 autres logements a débuté et ainsi de suite. Cette manière de faire a permis d’échelonner les interventions pour avoir un roulement dans les équipes d’intervention. 


Pour améliorer le quotidien des locataires durant les travaux, des sanitaires supplémentaires ont été installées au sous-sol. Des réchauds et des toilettes sèches ont également été mis à leur disposition.