Rénovations

Rénovations

Rue Emile-Yung 15, Genève

HISTORIQUE / SITUATION

Bâtiment « classé ». Qui dit ensemble architectural classé aux Monuments et Sites, dit aussi parfois, en sous-entendu, bâtiment qui a bien vécu… et nécessite une remise à niveau en fonction des exigences locatives modernes. C’était le cas du 15, rue Emile-Yung, à Genève. Les douze appartements existants présentaient des faiblesses quant à l’état du réseau électrique, du système de chauffage, des cuisines, des salles de bains, des ouvrants et autres.
Le projet était donc d’appliquer à l’immeuble une cure de jouvence pour améliorer le confort des locataires et profiter des combles pour créer de nouveaux logements.

RÉALISATION

Opposition. Le premier projet qui prévoyait l’aménagement de deux grands appartements dans les combles a suscité l’opposition de l’Asloca. Un compromis a finalement prévu d’envisager la création de quatre nouveaux logements – deux trois-pièces et deux cinq-pièces – tous de confort standard. Pour les douze appartements préexistants, les travaux ont été complexes et multiples. Extérieurement, les façades, avec leurs similis pierres et crépis à l’ancienne, ont été restaurées. Les fenêtres ont été transformées pour pouvoir y adapter un double vitrage, les volets ont été restaurés et les volets roulants changés.

A l’intérieur, ce sont les cuisines qui ont été réaménagées, ainsi que les salles de bains. D’autres pièces, notamment les halls, ont fait l’objet de rénovation. Tous les équipements ont été repris : réseau électrique remis à neuf, nouveau chauffage à gaz, production d’eau chaude par des tubes solaires, nouvelle buanderie et modernisation des caves.

Le toit a été isolé afin de créer les quatre nouveaux logements dont certaines pièces sont éclairées par des velux. Une verrière avec extraction de fumée apporte également de la luminosité dans les derniers niveaux.

Enfin, pour desservir anciens et nouveaux locataires, l’ascenseur a été changé par un ascenseur panoramique.

PARTICULARITÉS

Les travaux ont été régulièrement suivis par le Service des monuments et des sites dont les exigences ont été scrupuleusement respectées. Ils se sont déroulés sans déménagement des locataires.

En conséquence, les interventions ont été faites avec précaution pour diminuer au maximum l’impact pour les locataires. Enfin, malgré les oppositions au premier projet, le planning initial a été respecté.