Bâtiments administratif et commerces

Bâtiments administratif et commerces

Bâtiment des Services Industriels, Nyon

HISTORIQUE - SITUATION
Conséquence d'une expansion régionale soutenue

L'opération, basée sur un crédit accordé en 2003, après plusieurs étapes de réductions, permet de remédier à une situation devenue inconfortable, en raison de la dissémination des activités et des restrictions de surfaces engendrées par l'évolution du tissu urbain. Ainsi, attendu depuis plus de trois décennies, le regroupement sur un même site de l'ensemble des services (eau - électricité - gaz - téléréseau) des SI nyonnais est devenu réalité: depuis avril 2007 une parcelle de 19'308 m2 située en périphérie sud-ouest de la ville, dans la zone industrielle de Champ-Colin, accueille cette entreprise publique qui compte quelque quarante-cinq collaborateurs, exploitation et administration confondues. La réalisation résulte d'un concours d'architecture et s'inscrit dans les contraintes réglementaires de la zone, évitant par là même le recours à un plan de quartier

PROGRAMME
Vitrine des applications technologiques

Le regroupement des SI répond principalement aux exigences de quatre fonctions majeures: administration, exploitation, magasin et garage pour les véhicules de service. Un centre de gestion et de commande de la dernière génération est installé dans le nouveau bâtiment et permet de contrôler l'ensemble des réseaux exploités par les Services Industriels.

Avec un volume total de 18'600 m3 SIA pour 4'435 m2 de surface SBP, le bâtiment répond au programme polyvalent fixé pour des affectations différenciées et il présente en même temps la vitrine des applications technologiques les plus récentes, combinant une centrale photovoltaïque dotée de 200 m2 de capteurs, une pompe thermique et une installation de couplage chaleur-force. Additionnées à des modes d'isolation performants, ces mesures permettent d'atteindre les limites énergétiques exigées pour l'obtention du label Minergie, en application d'un programme qui fixe par ailleurs des paramètres de rentabilité, sans sacrifier aux objectifs de fonctionnalité.

Compte tenu de l'enveloppe budgétaire accordée, le processus de planification a subi diverses modifications en cours de développement, obligeant à plusieurs redéfinitions des moyens mis en oeuvre pour réaliser le programme. Ce dernier, recentré sur les options en cours de projet et géré selon le principe “design to cost”, a conduit à la maîtrise parallèle des buts fixés et des montants investis.

PROJET
Double affectation mise en évidence

Fortement déterminé par la géométrie de sa parcelle d'implantation et par les contraintes d'ordre fonctionnelles, le bâtiment s'articule en deux entités principales: la première abrite sur quatre niveaux les services administratifs, et la deuxième, qui présente un caractère plus industriel, accueille l’exploitation, les ateliers et le magasin. Le projet met ainsi clairement en évidence la double nature de son affectation, ainsi que son identité de bâtiment public. Il contribue notablement à la rationalisation de l'exploitation, tout en assurant, dans le domaine du développement durable, les performances attendues d'une construction édifiée à l'usage des services industriels d'une ville qui se soucie de la gestion rationnelle des énergies.

Incorporé étroitement au projet, le concept énergétique reprend l'ensemble des dispositifs actifs et passifs définis par le programme. La réalisation présente un caractère unitaire et s'inscrit par ailleurs dans la ligne typologique des constructions avoisinantes dont elle reprend l'expression dominante par des revêtements métalliques ondulés et des verres réfléchissants. La façade de la partie administrative, orientée côté Ouest, se compose d'une double peau en verre miroité incliné, dotée de lamelles orientables. Elle s'accroche à une série de raidisseurs verticaux, suspendus à la dalle de toiture et capables de reprendre les efforts et déformations dus à la dilatation.

Les façades Nord et Sud proposent un bardage en tôle d'aluminium éloxée et perforée, permettant de percevoir le matériau d'isolation sous-jacent. Ce dernier est constitué de panneaux en fibre de verre semi-rigides, de 20 mm d'épaisseur, doublés d'un voile de verre teinté et d'un treillis qui assure une haute résistance aux sollicitations mécaniques, notamment aux chocs. La structure principale en béton armé prend appui sur un système de fondations constitué de murs périphériques et d'un radier en béton étanche, l'ensemble étant dimensionné pour assurer la compensation de la poussée d'Archimède dans un terrain morainique compact, saturé d'eau à 60 cm au-dessus du niveau de fondation. Un drainage de grand diamètre, indépendant de la veine de gravier située sous la construction, assure une récolte efficace des eaux. Un trop-plein permet d'éviter toute surcharge du collecteur communal en cas de venues d'eau abondantes.

L'organisation intérieure témoigne des efforts d'optimisation déployés par les concepteurs à la recherche du meilleur rapport coût/qualité, en relation avec les performances recherchées. On remarque en particulier la simplicité de la structure spatiale et des circulations dans le bâtiment administratif, ainsi que la logique claire qui transparaît dans les volumes industriels, par ailleurs extensibles, si besoin. Conception d'ensemble et objectifs formulés par le programme, habilement développés, se rejoignent ainsi dans un projet mené avec rigueur.



Partenariats