Bâtiments administratif et commerces

Bâtiments administratif et commerces

Mission du Vietnam, Grand-Saconnex

HISTORIQUE / SITUATION

Le besoin. La République socialiste du Vietnam est membre de la plupart des organisations internationales basées à Genève. Depuis son adhésion à l’OMC, le nombre des représentants basés en Suisse a augmenté de telle manière que le bâtiment de la Mission permanente installée au Grand-Saconnex ne répond plus aux besoins. D’où la nécessité d’un agrandissement.

PROGRAMME

Deux parties, un seul immeuble. L’idée du projet était de compléter le bâtiment existant par une construction nouvelle de quatre niveaux, dont un souterrain, offrant une surface trois fois plus importante que celle de l’ancien immeuble. La partie nouvelle, en forme de L, s’intègre à la maison existante par une  coursive qui fait le lien entre les deux parties et permet de contourner les obligations liées aux distances réglementaires entre deux constructions.

Le cahier des charges de la nouvelle construction exigeait trente-cinq salles dont certaines susceptibles d’être réunies pour élargir leur capacité. Les surfaces habitables devaient être évolutives en fonction du nombre de diplomates appelés à résider à Genève et des variations de la taille de leur famille.

PROJET

Haut standard énergétique. Construit en douze mois, le nouvel immeuble présente une structure en béton surmontée d’une charpente en bois. L’isolation périphérique fait l’objet de décorations et de relief. Cette protection, complétée par un chauffage à gaz et une ventilation à double flux, permet au bâtiment de répondre aux meilleurs critères énergétiques.

Un garage enterré adjacent au bâtiment principal offre vingt-trois places de parc. La rampe d’accès a été conçue de telle sorte qu’un grand cèdre centenaire ne souffre pas des travaux. L’ancien bâtiment fera l’objet d’une restauration différée.

PARTICULARITÉS

Tradition. S’agissant d’un bâtiment qui représente un Etat asiatique riche de traditions, la conception de la mission genevoise se devait d’en tenir compte. C’est ainsi que l’accès se fait par une allée et des gradins qui créent un mouvement ascendant, l’anabase, signe de valeurs morale et religieuse. On arrive face à un fronton à la couleur rouge orangé – teinte porte-bonheur – qui fait référence à un temple vietnamien fondé en 1070 où l’aristocratie impériale formait ses lettrés et ses fonctionnaires.
Sur la gauche de l’esplanade de bienvenue, un muret de douze mètres de long sert de socle à six statues représentant des personnalités historiques importantes du Vietnam. Conformément à la tradition, la première pierre de l’immeuble, de couleur rouge et gravée de la date du 25 février 2014, ainsi que plans et autorisations de construire, se trouvent au sous-sol, au pied de l’escalier qui conduit jusque dans les combles. Toujours l’ascension.