Industrie - Artisanat

Industrie - Artisanat

Manufacture Fehr et Cie, La Chaux-de-Fonds

HISTORIQUE / SITUATION

Arnold Fehr, le fondateur de cette manufacture horlogère, apporte dès 1924 une approche moderne du métier. L’entreprise se distingue par l’utilisation du laiton, puis plus tard de la nacre pour la fabrication de ses cadrans alors que d’autres fabricants ne proposent à cette époque que le traditionnel émail.

Fehr et Cie SA pérennise son activité et passe de 18 collaborateurs en 1962 à 105 aujourd’hui. Galvanoplastie, atelier de vernissage et de laquage, fabrication d’appliques : l’activité s’enrichit au fil des ans. En 2007, la société intègre Technofrap SA, entité de frappes pour cadrans et appliques et acquiert en 2012 la Maison Mayor, une référence en matière de guillochage. Avec une production d’environ 200’000 cadrans par an, Fehr et Cie SA poursuit sa croissance dans une logique de concentration des compétences. Le nouveau bâtiment, construit dans la zone industrielle des Eplatures à l’Ouest de La Chaux-de-Fonds, a pour vocation le regroupement des activités de production et d’administration jusqu’alors réparties sur trois sites différents. La parcelle se situe au cœur du secteur horloger entre les manufactures Patek Philippe et Jacquet Droz. Le terrain en pente est exploité par plusieurs niveaux d’entrée.

PROGRAMME / PROJET

Les nombreuses manufactures qui fabriquent des composants pour les marques horlogères au rayonnement international sont globalement tenues au secret et à la discrétion. La sobriété architecturale du bâtiment de même que la simplicité de ses lignes reflètent cette identité spécifique. Conçue comme une pièce unitaire, la construction mesure 72 mètres de long, avec une largeur de 36,50 mètres et une hauteur de 11,60 mètres.

L’organisation intérieure du nouveau bâtiment reflète la stratégie de regroupement de l’entreprise, en réunissant autour d’un espace central les fonctions de production, de réception et d’administration. Structurant les parcours dans l’édifice, cet espace à double hauteur constitue un espace de référence au cœur de l’édifice, qui amène de la lumière naturelle et sert à la fois d’espace d’accueil, de show-room et de lieu de rencontre. Il est traversé par une passerelle aux garde-corps vitrés, qui connecte les espaces de bureaux et de production, eux-mêmes articulés autour d’un hub central, par lequel transitent toutes les pièces fabriquées. Un effet visuel spectaculaire souligne le lien entre l’intérieur et l’extérieur de l’édifice par la continuité d’un important mur de couleur orange tangerine qui tranche avec l’anthracite métallisé de la façade.
Ce mur de 72 mètres de long fait partie d’une découpe volumétrique plus grande, qui permet non seulement de marquer les différentes entrées dans l’édifice, mais également d’ouvrir une perspective vers le paysage depuis le cœur de l’édifice.

La construction repose sur une structure répétitive - poteau et pré-dalle - en béton armé. Les parois de séparation sont non-porteuses, ce qui permet une grande flexibilité des aménagements intérieurs et des changements de configuration.

Les façades sont constituées de panneaux sandwich de 240 mm d’épaisseur. Ceux-ci permettent de rythmer la façade d’éléments pleins et vitrés sur les quatre côtés de la manufacture, avec la volonté de ne pas exprimer de distinction significative entre les différents types d’espaces de production ou d’administration.
L’expression qui en résulte se caractérise par une unité homogène et cohérente avec un édifice à la fois dense et aéré, audacieux par le contraste des couleurs mais clairement adapté à sa fonction productive.