Logements

Logements

Epalinges Village, Epalinges

SITUATION

Un territoire communal bucolique. Une parcelle vierge a été transformée en terrain constructible dont une partie se trouve en zone village et l’autre en zone villa.

A Epalinges, la zone village ne tolère que des constructions à caractère campagnard, ne dépassant pas trois niveaux, rez de chaussée et combles inclus. En zone de villas, la commune accepte uniquement l’ordre non contigu des constructions, un niveau au dessus du rez et, dans tous les cas, les toits, obligatoirement à deux pans dans ces zones doivent être recouverts de tuiles plates du pays. L’emplacement du projet est un lieu calme et paisible, offrant, surtout pour les attiques, une vue dégagée sur la campagne environnante. Se trouvant presque totalement enclavée dans Lausanne, la commune d’Epalinges bénéficie de toutes les infrastructures de transports publics de la capitale vaudoise, métro compris, avec, depuis 2008, l’arrêt du M2 à la station “Croisettes-Epalinges”.
Une particularité et un atout typiquement suisse: une commune qui entretient ses 92 hectares de forêt peut aussi être desservie par le métro.

PROJET

Ascenseur privatif pour chacun. Le bâtiment en zone village abrite 6 appartements répartis sur 3 niveaux. Les deux constructions, plus petites, qui se trouvent en zone villas abritent chacune 2 logements dont un en rez et un en duplex. Les surfaces varient de 50 m2 pour le studio à 300 m2 pour les duplex. Hormis le studio tous les appartements sont traversants et bénéficient d’une spacieuse terrasse d’angle.

L’originalité du projet consiste en un décalage de demi-niveau d’un mètre pour chaque logement, ce qui, en plus d’offrir une séparation et une privacité marquée, permet un arrêt par palier privatif desservi par l’ascenseur.
Dans l’attique, la terrasse qui donne côté jour se trouve décalée de quelques marches pour rejoindre le côté nuit. Du point de vue esthétique, un bardage en bois recouvre partiellement les façades participant au caractère villageois du bâtiment, ainsi que les retraits et avancées de façade non contiguë.

La charpente en bois avec de massives pannes apparentes donne beaucoup de cachet aux appartements. Les acquéreurs qui l’ont souhaité ont pu installer des cheminées. Au niveau des finitions, des carreaux de grande taille ont été posés sur les plus grandes surfaces, apportant une élégance à un espace déjà agréable. Les aménagements intérieurs tels que cuisine, armoires et dressing ont été choisi par les acquéreurs. Seuls les garde-corps de terrasses, en inox et verre, apportent une discrète note de modernité.

Les parkings sont construits en sous-sol ouverts ou semi-enterrés. La verdure est partout, autour et entre les bâtiments. Outre les habituels défis météorologiques, le constructeur a dû faire face à des difficultés géotechniques car un lit de source, probablement maintes fois remblayé par le passé, a entraîné une coulée qui s’est trouvée à l’emplacement des piliers porteurs, sur un terrain limoneux. Le problème a été résolu par des pieux ductiles, installés jusqu’à 20 mètres de profondeur. La stabilisation ainsi garantie, la réalisation de l’ouvrage a pu être menée à bien.