Rénovations

Rénovations

Centre de la Blécherette, Le Mont-sur-Lausanne

HISTORIQUE / SITUATION

Rénovation d’un bâtiment gros consommateur d’énergie.Le bâtiment de la Police cantonale CB1 a été construit au début des années septante. Bâtiment administratif de 5 étages de bureaux sur un rez-de-chaussée  supérieur, le CB1 comprend également les garages des véhicules d’intervention et en sous-sol, une salle de gym et piscine couverte accessible par une liaison souterraine.

La conception, datant d’avant la crise pétrolière de 1974 et le manque de travaux d’entretien depuis sa construction en ont fait  un véritable “gouffre” énergétique. Sa consommation énorme, le plaçait parmi les 3 bâtiments les plus énergivores de l’Etat de Vaud.  

Situé en bordure de l’accès de l’autoroute à la Blécherette, son état défraîchi ne valorisait pas l’image de l’institution. Il nécessitait donc une remise en état conséquente, entreprise dès 2011 par une série de mesures d’assainissement portant notamment sur l’enveloppe du bâtiment et les installations techniques.

Le souhait du MO était de réduire considérablement la consommation énergétique, et les émissions de CO2 qui l’accompagnent, tout en apportant un regain de confort aux utilisateurs.

PROJET

Des solutions basées sur les critères du développement durable. S’agissant en premier lieu de revaloriser l’image du bâtiment, le choix s’est porté sur une teinte anthracite et des stores bleus, en référence à “l’uniforme” de la police. Le confort des utilisateurs est amélioré par une nouvelle organisation interne des locaux favorisant la pénétration de lumière naturelle et par le réaménagement des espaces collectifs tels que les entrées ou les aménagements extérieurs. Les espaces de terrasse ont ainsi été engazonnés et arborisés afin de favoriser les lieux de détente et de rencontre.

La rénovation est restée modeste dans son expression et proche des caractéristiques architecturales du bâtiment d’origine. Avec son nouveau visage, le bâtiment de la police cantonale redonne une certaine respectabilité voire de la fierté aux policiers et gendarmes du lieu. Les différents aspects du développement durable ont pu être réalisés de manière cohérente et efficiente grâce à un maître de l’ouvrage motivé.

Le chantier devant faire face à la difficulté d’un lieu ”sensible” restant en exploitation, le système mis au point par les architectes a prévu toute intervention par l’extérieur du bâtiment existant, permettant ainsi de minimiser l’impact des travaux par une entière autonomie dans la réalisation des façades.
Le bâtiment de 1973 avait été construit en béton-armé avec des panneaux en béton préfabriqué pour les contre-coeurs. Une isolation périphérique de 24 cm y a été fixée. Les vitrages sont remplacés par des triples verres sur cadre PVC avec un Ug de 0,7 W/m2K.

L’oscillant battant des fenêtres a été supprimé dans le but d’éviter que les utilisateurs ne les laissent ouvertes.
L’ingénieur a procédé à une étude sismique pour prévoir des renforcements des attaches des contre-cœurs.

Certains éléments contenant de l’amiante ont été éliminés avec les précautions d’usage.
La toiture a été réalisée selon le principe duo: la 1ère couche d’isolation est en Foamglas de 8 cm avec l’étanchéité permettant de réaliser les autres travaux, notamment de façade, tout en protégeant le bâtiment et ses occupants. La 2ème couche est de l’XPS de 14 cm.

A l’intérieur, peu de travaux ont été nécessaires, mis à part ceux dépendants des nouvelles installations techniques, adaptées afin de minimiser leur impact et simplifiées en fonction des besoins redéfinis. Citons principalement la ventilation et le prolongement des cloisons de bureaux aux nouveaux vitrages déplacés à l’extérieur des murs de façades.
Environ 60 m2 de capteurs solaires thermiques ont été posés en toiture pour assurer le préchauffage de la piscine et des douches.

Actuellement chauffé au gaz, le bâtiment fait partie du réseau de chauffage de l’ensemble des bâtiments du site (CB1, CB2, CB3 et Service des routes). La rénovation du CB1 n’a pas cherché à recevoir le label Minergie, mais s’est adaptée au standard, afin de proposer au MO des choix au meilleur rapport qualité/prix et de bénéficier des subventions fédérales.



Autres reportages qui pourraient vous intéresser


Logements | Epalinges | Mars 2016

Grand Chemin 51-57

Grand Chemin 51-57
Etablissements scolaires | Lausanne | Février 2017

Ecole professionnelle commerciale

Ecole professionnelle commerciale
Logements | Vers-chez-les-Blanc | Mai 2015

HAMO+

HAMO+
Rénovations | Vevey | Avril 2017

Tours de Gilamont

Tours de Gilamont
Bâtiments administratif et commerces | Lutry | Novembre 2016

Les Moulins de Lutry

Les Moulins de Lutry
Rénovations | Lausanne | Juin 2016

Ch. des Libellules 6 à 12

Ch. des Libellules 6 à 12