Bâtiments administratif et commerces

Bâtiments administratif et commerces

Pont-Rouge B4-B5, 1212 Grand-Lancy

HISTORIQUE / SITUATION

La création du CEVA a été à la base d’un renouveau immobilier tout au long du tracé de cette nouvelle liaison ferroviaire. La zone située autour de la gare de Pont-Rouge en est un exemple très démonstratif, elle qui devient la porte d’entrée de la ville depuis  le plateau de Lancy. Le nouvel ensemble représentera l’environnement quotidien de milliers de personnes pour des décennies. Le projet global, qui s’inscrit dans l’axe vert du Plan Acacias Vernets (PAV) en direction de Carouge, s’articule autour d’une succession de places et propose un quartier ouvert sur la ville, doté d’une identité forte qui marque cette nouvelle partie de Genève. Le projet, réalisé par CFF Immobilier, est divisé en cinq lots essentiellement consacrés à des bureaux, complétés de commerces au rez-de-chaussée.  C’est dans ce cadre que s’inscrivent les deux nouveaux bâtiments identifiés par B4 et B5 et situés au chemin de l’Adret.

PROJET

Sur la base du plan de quartier très contraignant, les deux nouveaux immeubles s’inscrivent dans ce  « morceau de ville » doté d’une grande richesse morphologique qui alterne les divers espaces publics et crée des parcours variés à l’échelle du piéton. La plastique exacte de chaque bâtiment optimise l’identité propre de chaque lot en renforçant la cohésion de l’ensemble. Le jeu de  terrasses à différents niveaux est généralisé à l’ensemble du site. Elles permettent la liaison entre les bâtiments  et créent des zones tampons contre les nuisances de la  circulation automobile.

RÉALISATION

La structure des immeubles B4 et B5  est constituée d’un système de poteaux et de dalles  préfabriquées.

Le rythme régulier des façades, les fenêtres verticales, la modénature ont l’ambition d’échapper aux phénomènes de mode pour inscrire le projet dans la durée et une certaine intemporalité.  La découpe des volumes participe d’un langage contemporain qui revisite la vie sociale des  espaces administratifs. La proportion entre pleins et vides optimise le rapport entre lumière naturelle et performance thermique de l’enveloppe. L’entraxe des piliers permet des plans d’étage d’une grande souplesse et facilite la  répartition entre grandes surfaces et locaux plus restreints. La façade qui borde les voies ferrées a bénéficié d’un traitement spécial pour être  résistante aux explosions selon l’Ordonnance sur les accidents majeurs (OPAM). De manière générale, les installations techniques ont fait l’objet d’un asservissement spécifique et des mesures particulières ont été mises en place pour assurer une protection incendie propre à des bâtiments de soixante mètres de hauteur.

TECHNIQUES

Les débits d’air et les puissances de chaud/froid ont été définis selon la  répartition des surfaces administratives avec une distribution de chaud par îlots ou poutres thermiques. Des centrales de traitement d’air sont prévues de type double-flux avec récupérateurs d’énergie à haut rendement. D’un point  de vue énergétique, un concept a permis la  mutualisation des sources de chaleur ou de froid pour tout le quartier Pont-Rouge – Adrets.  Il prévoit, pour le chauffage en hiver, une  rehausse de température avec des pompes à chaleur centralisées et, en été, le refroidissement des bâtiments par géocooling. Cette solution garantit, à long terme, l’équilibre thermique du terrain. Le projet s’appuie également sur la mixité des constructions – bureaux versus logements – pour créer une balance entre les demandes énergétiques.

DÉFIS ET POINTS FORTS

Au niveau de la fouille, des protections particulières ont été prises avec une paroi berlinoise du côté de la gare et des palplanches sur le reste de la périphérie. Pour la construction, le défi principal  a été de compter avec la co-activité des travaux de la gare du CEVA. Quant au principal point fort du projet, il tient à la rapidité d’exécution d’un ensemble de grande importance réalisé en vingt-quatre mois.