Etablissements médicaux

Etablissements médicaux

Centre de chirurgie ambulatoire, Lausanne

SITUATION / PROGRAMME

Un centre de chirurgie ambulatoire. Situé à proximité immédiate du CHUV (Centre Hospitalier Universitaire Vaudois) à l’Avenue de Beaumont, le nouveau bâtiment abrite dans sa partie inférieure six salles de chirurgie ambulatoire dédiées principalement aux chirurgiens et aux patients du CHUV et gérées par MV Santé dans le cadre d’un partenariat public privé.

S’élevant de trois niveaux sur rez, le bâtiment accueille au rez-de-chaussée la réception, deux bureaux de consultation ainsi qu’une zone de repos. Au premier étage se trouvent les locaux de consultation, une zone repos ainsi que le local de stérilisation. 

Les deux autres étages supérieurs sont dédiés à des logements, 24 au total, répartis entre des chambres et des studios loués au personnel du CHUV. 

Les deux premiers niveaux de sous-sol sont réservés à la clinique à proprement parler avec ses six salles d’opération pouvant accueillir environ 9’000 interventions par an. Le troisième sous-sol abrite les locaux techniques. 

PROJET

Beaucoup de technique à insérer dans un volume compact.

Le terrain présente la particularité d’être composé essentiellement de molasse très dure. Il a donc fallu excaver la quasi-totalité de la parcelle d’une surface de 1’149 mètres carrés sur 12 mètres de profondeur. Une étape complexe et longue car il fallait éviter de créer des vibrations à cause de la proximité du CHUV. Afin d’éviter que la molasse ne se fissure par endroit et provoque un effondrement du sous-sol, des parois berlinoises ont été installées et maintenues par un étayage. Lors de la phase de bétonnage, les étais ont été ôtés par étapes.

Les façades extérieures du bâtiment ont été réalisées en béton. Le positionnement aléatoire des fenêtres de formats différents, soit tout en verticalité, en largeur ou d’angle, crée un dynamisme dans la façade. Des volets coulissants placés à l’intérieur du cadre des fenêtres permettent l’obscurcissement tout en préservant l’aspect cubique et lisse du bâtiment. A l’intérieur, la présence de bois apporte une atmosphère chaleureuse. On retrouve ce matériau aussi bien sur les parois de la réception, des salles de repos, que sur les encadrements intérieurs des fenêtres ou encore au sol dans les logements. 

Quant aux espaces de circulation et aux salles d’opérations, du linoleum a été posé au sol. Pour les parois, un revêtement en scandatex a été privilégié afin d’apporter une protection appropriée pour ce genre de locaux et de faciliter le nettoyage. La complexité du projet a tenu dans le ratio entre le volume du bâtiment et l’importance des techniques. Peu de place était à disposition pour insérer énormément de technique nécessaire au fonctionnement des salles d’opération. Pour privilégier la circulation des chirurgiens et du personnel médical lors des opérations, le sol a été libéré de toute entrave. Les techniques passent par le plafond, installées dans des portiques offrant un flux laminaire. Outre l’électricité, ces portiques amènent l’oxygène nécessaire ou encore de l’eau déminéralisée. 

L’oxygène est approvisionné par des bouteilles stockées dans un local au troisième sous-sol. En cas de problème, deux onduleurs de 80 kVA assurent l’approvisionnement en électricité. Il s’agit d’un parc de batteries qui remplace le groupe électrogène en cas de besoin avec un onduleur principal et un onduleur de secours qui prend le relais si le premier ne fonctionne pas.

Le bâtiment est également raccordé au chauffage à distance de Pierre-de-Plan qui date de 1934 et qui alimente aujourd’hui près de 1’200 immeubles pour 105 km de conduites souterraines. L’usine utilise l’énergie produite par l’incinération des déchets ménagers, du bois ou des boues d’épuration. La chaleur est ainsi distribuée sous forme d’eau surchauffée dans les bâtiments.