Logements

Logements

Chapelly 2-20 et 6 bis, 1226 Thônex

HISTORIQUE / SITUATION

Situé sur la commune de  Thônex, le périmètre concerné a fait l’objet dans les années 1950 d’une étude urbanistique singulière où se mêlent barres d’habitation et villas mitoyennes, locaux artisanaux, école et, plus étonnant, le maintien d’une ancienne ferme, dernier repère d’un domaine patricien disparu. Un programme audacieux, largement dénaturé au fil des décennies et des tendances qui, au final, restera inabouti. Témoin emblématique de ce plan original, l’ensemble bâti du chemin de Chapelly est réalisé en 1960 par les architectes  François Maurice, Jean Duret et Jean-Pierre Dom. Avec une implantation en forme de crosse, ce long volume homogène apparaît comme un exemple très réussi de la production de logements économiques de l’époque. Sous le gabarit de R + 4 se retrouvent en effet un système constructif préfabriqué, l’affirmation d’un vocabulaire clairement contemporain, des appartements aux typologies rationnelles et un traitement de qualité pour les espaces communs.

PROGRAMME / PROJET

Aujourd’hui à proximité de toutes les commodités (transports en commun, services, infrastructures), cet immeuble composé de dix entrées distinctes affiche un état vétusté avancé et un intolérable bilan thermique. L’ambition du Maître d’ouvrage vise alors la rénovation complète de l’ensemble et, à la place de l’ancienne chaufferie située à l’articulation du plan coudé, la création d’un volume neuf abritant 8 nouveaux logements. Dans les parties existantes, les options se concentrent sur une amélioration de l’enveloppe, notamment par l’isolation de la toiture, le remplacement complet des façades rideaux et celui des éléments de serrureries qui forment la composition des loggias. Grâce à une attention pointue portée aux types de mises en œuvre, aux proportions, aux détails constructifs, aux finitions et aux teintes, le vocabulaire d’origine est heureusement reconduit, conservant les caractéristiques de planéité pour la façade Nord ou celles de profondeur nettement marquée pour la façade tournée vers le midi. La réussite est d’autant plus spectaculaire que la production de chaleur a ainsi été diminuée de 60 % pour l’ensemble. On notera encore que tous les espaces communs intérieurs ont été mis aux normes puis rafraîchis. Atteignant les standards « THPE » (très haute performance énergétique), le nouveau bâtiment propose aux étages courants huit appartements de trois ou quatre pièces, tous traversants.

Plus technique, le rez-de-chaussée du 6bis accueille les systèmes de production de chaleur pour la totalité du site (soit 88 logements), quelques locaux communs, ainsi que pour l’immeuble voisin, également propriété de la Fondation. La structure intérieure est en béton armé avec, pour la façade Nord, un habillage en béton préfabriqué. Un choix esthétique se démarquant du reste mais qui, grâce à une expression générale à l’horizontalité très affirmée, demeure en adéquation avec les volumes existants rénovés. À l’extérieur, le renforcement de la bande végétale existante du côté Sud permet non seulement de limiter les vis-à-vis, mais également de refaçonner un paysage déqualifié par le temps. Parfaitement conduit, ce chantier de construction neuve et de rénovation lourde a évité tous les écueils liés à ce genre d’opération. Malgré le site occupé et l’étroitesse des espaces disponibles, les travaux se sont en effet déroulés sans encombre, permettant le respect d’un planning pourtant serré.