Logements

Logements

Le Jardin des Citadines, 1120 Morges

HISTORIQUE / SITUATION

Au Sud de la gare de Morges, les CFF étaient propriétaires de parcelles sur lesquelles étaient bâtis des anciennes halles et entrepôts, connus sous le nom de Quartier des halles. Dans le but de valoriser ces terrains, la Ville de Morges, en collaboration avec les propriétaires fonciers, dont les CFF, a élaboré un plan partiel d’affectation (PPA). L’objectif était de créer une nouvelle centralité autour de la gare de Morges et de sa place ; de créer un quartier mixte, animé et offrant un cadre de vie de qualité ; de réaliser sur ce site stratégique un pôle économique planifié avec le canton et de contribuer à l’amélioration de la ville et du désenclavement urbain. Ce PPA Morges Gare-Sud se déploie sur cinq hectares. Sa capacité de construction est de 70 000 mètres carrés de plancher, dont environ 50 % de logements.

Le futur Quartier des Halles, d’une superficie de 2,2 hectares et dont fait partie le projet Le Jardin des Citadines, s’inscrit dans ce contexte de métamorphose urbaine. Quelque 2 000 mètres carrés de terrain ont été cédés à la Ville afin qu’elle puisse réaliser des équipements publics ou d’intérêt public.

PROJET

Pour compléter le programme de logements prévu dans le quartier, la Municipalité a souhaité intégrer les personnes âgées ou souffrantes d’un handicap dans un programme de logements protégés. Ce programme cohabite avec une crèche/garderie d’une quarantaine de places afin de favoriser le rapprochement intergénérationnel.  La Coopérative Cité Derrière a eu pour mandat de créer  des logements qui répondent à l’isolement social de personnes fragilisées dans l’existence. C’est ainsi que 28 logements protégés ont vu le jour, ainsi que des espaces communautaires. Le bâtiment propose ainsi un programme varié, tout en affichant un caractère unitaire grâce à l’homogénéité des matériaux et à la répétition des motifs présents sur l’ensemble de la façade. Les ailes des logements protégés se composent essentiellement de grands éléments vitrés avec des garde-corps en béton. Ce bardage fait office d’écran pour les fenêtres toute hauteur et crée un jeu de lumières et d’ombres changeant tout au long de la journée. Il agit tel un filtre garantissant un certain degré d’intimité aux pièces des appartements qui s’ouvrent sur la rue, sans porter préjudice à la luminosité des espaces intérieurs.

L’aspect horizontal et très uniforme de la façade pendant la journée laisse place, une fois la nuit tombée, à une façade plus changeante, composée de zones de lumières plus ou moins importantes. La forme des parements donne une harmonie à la façade du bâtiment tout en dialoguant avec les autres constructions du Quartier des Halles. Sur la rue du Sablon, une entrée commune donne accès à l’ensemble du programme d’utilité publique du bâtiment, la crèche et les logements protégés. Au rez-de-chaussée, à côté de la salle communautaire, la cage d’escaliers dessert l’ensemble des appartements. Ces derniers sont répartis sur quatre étages, à raison de 4 x 3 pièces traversant, 4 x 2 pièces traversant, 17 x 2 pièces mono-orientés et 3 studios. Trois buanderies communes sont à disposition aux étages intermédiaires.

À l’intérieur des logements, les séjours et les chambres profitent d’une belle orientation et de fenêtres toute hauteur s’articulant autour de balcons-loggias. Au sol, on retrouve du carrelage et les équipements des salles de bains sont adaptés à des personnes à mobilité réduite.  Les matériaux utilisés répondent au label DGNB®, concernant la construction durable, et au label Minergie®. À l’extérieur, la grande cour du bâtiment est aménagée avec trois surfaces successives répondant au programme des bâtis qui les bordent, soit un parc, un jardin d’enfants et un préau pour l’école. Des butées d’environ un mètre de haut viennent ponctuellement agrémenter cette cour en privilégiant certaines ouvertures visuelles et en permettant ainsi la plantation d’arbres tiges et des essences indigènes à des hauteurs différentes.