Logements

Logements

Les Clématites, 1033 Cheseaux-sur-Lausanne

HISTORIQUE / SITUATION

Au centre du village de Cheseaux-sur-Lausanne, les propriétaires d’une grande parcelle ont terminé en 2012 la réalisation de leur nouvelle maison d’habitation. Dans le but de valoriser le solde constructible, ils ont décidé d’octroyer un droit de superficie à la Coopérative Primavesta afin de réaliser un bâtiment de logements protégés ou adaptés. Le site, situé à quelques minutes à pied des commerces et de la gare, en continuité d’un collège et d’une garderie, se prête idéalement à un tel programme qui offre l’avantage de réduire fortement le nombre de voitures en comparaison d’un programme de logements traditionnels.

PROGRAMME

Le projet répond d’une part aux conditions posées par les propriétaires de la parcelle, à savoir une implantation qui préserve son intimité et les vues depuis sa maison. D’autre part, il répond aux besoins de la Coopérative Primavesta. Le nouveau bâtiment accueille seize logements protégés, adaptés aux personnes à mobilité réduite, dont deux studios, trois 3 pièces, onze 2 pièces et une salle commune avec cuisine. Les espaces extérieurs sont constitués de jardins potagers partagés et de six places de parc extérieures.

PROJET

Dans le but de préserver l’ouverture sur le paysage, les vues et la prairie existante, le nouveau bâtiment se positionne à l’angle Sud-Ouest de la parcelle. Il est situé au bord du chemin qui longe puis traverse le collège et le centre du village. Par cette implantation, le bâtiment s’intègre au groupe des constructions formé par le Château et sa ferme, la Maison de Commune, le collège et la garderie. Il reprend également l’orientation dominante des faîtes des toitures du château et de la majorité des constructions présentes.

Le bâtiment, labellisé Minergie®, est constitué de trois blocs en béton teinté réunis sous une même toiture et reliés par les espaces de circulation. Tous les appartements profitent d’une terrasse ou de galeries continues, protégées par des avant-toits généreux. Les balcons et terrasses sont partiellement recouverts d’un filtre de câbles tendus du sol au bord des avant-toits sur lesquels pousse du houblon, permettant ainsi de se protéger du soleil estival et d’offrir une certaine intimité aux locataires. Le houblon est récolté à l’automne par des brasseurs locaux.

À l’intérieur du bâtiment, les espaces communs sont répartis dans les différents niveaux du bâtiment. Le rez-de-chaussée, hormis le hall d’entrée, est dévolu aux espaces extérieurs, comme une place d’accès ou le jardin potager. Les étages 1 et 2 accueillent des alcôves vitrées offrant la possibilité de s’assoir et de créer des liens entre locataires. Au deuxième étage, sous la toiture,  se trouvent l’espace commun principal ainsi qu’une terrasse. La matérialisation du bâtiment offre un rendu moderne où le béton brut est rééquilibré par des éléments en bois. Les façades extérieures et intérieures des trois blocs de logements sont ainsi en béton brut teinté gris.

Pour éviter les ponts de froid, les murs extérieurs ne portent que la toiture et sont totalement indépendants des dalles des étages. La charpente, constituée de caissons en épicéa avec panneaux triplis, est laissée naturelle à l’intérieur afin d’apporter la douceur et la chaleur du bois. Le chauffage et l’eau chaude sanitaire sont assurés par une pompe à chaleur air-eau partiellement alimentée par des capteurs solaires photovoltaïques qui couvrent aussi la part d’énergie renouvelable de la consommation électrique. La ventilation contrôlée se fait par un système de ventilation simple flux avec récupération de chaleur couplé à la pompe à chaleur.

Les places de stationnement et accès au bâtiment sont en enrobé, en prolongement du chemin communal qui traverse le site. Le cheminement en direction des jardins potagers est en gravier compacté, tandis que la place pompier et les places de parc sont en prairie stabilisée.  Une prairie a été constituée en continuité de celle qui borde la maison des propriétaires de la parcelle, sans aucune délimitation. Trois biotopes naturels différents ont été réalisés, à savoir un biotope boisé, un minéral et un végétal qui fonctionnent comme relais et abris faunistiques.