Logements

Logements

Monséjour, Fribourg

SITUATION / PROGRAMME

Campagne dans la ville. Remblai du XIXème siècle et ancien site artisanal où entrepôts et parkings cèdent progressivement leur place à la végétation, la parcelle située en marge des axes principaux de la ville de Fribourg a été perçue longtemps comme peu appropriée à la construction de logements. Elle n’est pourtant qu’à trois minutes à pied de la gare et protégée des nuisances induites par le trafic.

Moyennant un aménagement de la pente qui l’ouvrira à la lumière, côté sud en lisière d’un cordon boisé, le vallon de Monséjour allie en fait les charmes de la campagne aux atouts de la ville. Autre avantage: l’implantation d’une centaine d’appartements et d’une crèche ne devrait réclamer qu’une adaptation modeste des infrastructures existantes, la future réalisation constituant ainsi une contribution efficiente et durable à la densification de la ville.

PROJET / RÉALISATION

Immeuble Minergie. Après quelques essais de volumes, l’option d’un bâtiment de forme triptyque organisé en quinconce est finalement adoptée. Outre qu’elle génère une séquence d’espaces extérieurs différenciés, la mise en perspective des trois immeubles contigus, deux de 5 étages encadrant un de 4, réduit l’effet de longueur côté rue et valorise l’unité d’ensemble côté jardin. L’ensemble ainsi bâti assume la dimension du site tout en respectant l’échelle des bâtiments existants au nord du chemin Monséjour. Son rapport au quartier, qui privilégie des bâtisses de taille moyenne, est ainsi équilibré.

Caractérisés par des espaces d’accueil et de distribution généreux et par de profonds balcons ouverts sur la forêt au Sud, les 112 logements, principalement des 2½ pièces, 3½ pièces et 4½ pièces, mais aussi quelques studios, sont distribués par 8 entrées. Des typologies particulières, associées à des loggias, ont été développées aux angles et aux articulations des volumes bâtis. La crèche est installée au rez-de-chaussée sur une surface de 270 m2.

Doté d’une toiture plate et végétalisée qui accueille 200 m2 de panneaux solaires et d’un chauffage par pompe à chaleur, avec 24 sondes géothermiques disposées sous le parking, le bâtiment répond aux normes Minergie. Elément phare du projet: sa composition graphique. Venant s’ajouter aux variations sur l’échelle, le jeu des ouvertures asymétriques contribue à brouiller la perception de la taille du bâtiment.

Pour éviter l’alignement de fenêtres identiques, la façade côté rue propose en effet une savante orchestration entre deux modules de fenêtres, deux teintes d’encadrement et des positions diversifiées en fonction de leur relation aux espaces intérieurs. Sur fond de crépi vert pâle, cette addition de formes se lit comme un tout, sans référence évidente au nombre d’étages ou à la répartition des appartements.

Le jeu des couleurs ne s’arrête pas là. On le retrouve, en deuxième lecture, avec celles qui identifient chaque entrée d’immeuble, cages d’escaliers, portes palières et panneaux de séparation des balcons. Expression d’une signalétique développée avec un artiste plasticien, une trentaine de teintes a ainsi été définie, la porte d’entrée de chaque logement ayant ainsi la sienne, reprise sur les panneaux de séparation des balcons côté sud. Les 8 entrées d’immeuble sont différenciées, elles aussi: chacune arbore son motif propre, sérigraphié sur les portes de verre, dont la teinte est reprise tant sur les boîtes aux lettres que sur les balustrades des cages d’escalier. Clairs, habillés de blanc, parquet de chêne blanchi, les logements quant à eux optent pour la sobriété.

Traversant pour la plupart, ils disposent d’une partie “jour” entièrement ouverte sur la verdure environnante et d’espaces individualisés en fonction des options graphiques des façades.
Un grand soin a été porté, enfin, aux aménagements extérieurs. Côté rue, considéré comme une totalité, l’espace a été aménagé en coordination avec la Ville de Fribourg afin d’unifier la qualité des espaces privé et collectif.
Côté forêt, la mise en forme du terrain répond à une contrainte de protection du site face à d’éventuelles inondations. Sa végétalisation alterne prairie fleurie et petites haies avec, au Sud-Ouest, une place de jeux.