Rénovations

Rénovations

Champ-Soleil 20-22, 1012 Lausanne

HISTORIQUE / SITUATION

Cet immeuble rattaché au quartier de Chailly, dans les hauts de Lausanne, avoisine le parc de la Gottettaz que traverse la rivière la Vuachère. Propriété de la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud (CPEV), l’immeuble du chemin de Champ-Soleil 20-22 a subi une véritable cure de jouvence. Une réhabilitation à la fois énergétique, technique et esthétique, orchestrée par les architectes d’Espacerie SA et exécutée par Retraites Populaires pour le compte de la CPEV.

PROGRAMME / CONCEPT

Les deux parties de ce bâtiment en binôme, avec décrochement vertical entre le numéro 20 et le numéro 22, s’inscrivent dans la pente menant à la Vuachère. L’édifice se situe dans une zone d’habitation de moyenne densité, le plan partiel d’affectation (PPA 399) autorisant des constructions jusqu’à six niveaux habitables, pour des hauteurs de façades maximales de 20 mètres.

Impossible dès lors de prévoir une quelconque surélévation, avec en filigrane la création de nouveaux logements. Le nombre total d’appartements est donc resté figé à 48. Les concepteurs ont porté leur attention sur l’animation de la façade, en jouant notamment avec les couleurs des protections solaires (des panneaux coulissants) des balcons. Un dégradé allant du vert foncé au vert clair au numéro 20, en amont, et du jaune à l’orange au numéro 22. Jamais « Champ-Soleil » n’aura aussi bien porté son nom !

RÉALISATION

L’intervention portait sur une amélioration globale des performances thermiques de l’immeuble, l’agrandissement et la création de balcons plus généreux, tout en supprimant les ponts de froids liés à ces derniers (structure dissociée). Des espaces extérieurs délimités par des garde-corps métalliques et équipés d’un sol en dalles avec revêtement en résine.

Les installations techniques ont elles aussi été réhabilitées, comme l’atteste l’assainissement par sablage et induction de résine des conduites d’eau sanitaire, ce qui a permis de limiter les interventions dans les logements. On relèvera, au niveau des parties communes, le remplacement du sol en carrelage, des garde-corps et de l’éclairage des cages d’escalier, ainsi que le changement des portes palières pour la mise en conformité de la protection incendie. Côté accès, l’installation de deux-monte-escaliers (un par entrée) vise à rendre accessible l’immeuble aux personnes à mobilité réduite.

CONCEPT ÉNERGÉTIQUE

L’ancienne installation au mazout a cédé la place à un chauffage au gaz. La réfection des façades intégrant la nouvelle isolation périphérique a permis d’améliorer sensiblement l’efficacité thermique du bâtiment. À cela s’ajoute la mise en place d’une isolation sur les cadres de fenêtres, sur les avant-toits (dalle de toiture en porte-à-faux) ainsi que dans les caves, sous les locaux chauffés. Enfin, les locataires bénéficient désormais d’une ventilation simple flux contrôlée hygroréglable avec récupération de chaleur.

 



Partenariats