Transformations intérieures

Transformations intérieures

Le Courtil, 1180 Rolle

HISTORIQUE / SITUATION

Le Courtil –  mot d’ancien français qui qualifie un jardin ou un espace clos – est une propriété, près du port de Rolle, dont la longue histoire est difficile à reconstituer puisque nombre d’archives ont été détruites lors de la révolte paysanne des « Bourla-Papey ».  À la fin du XVIIIe siècle, Le Courtil faisait partie du domaine des Uttins, propriété d’Amédée de La Harpe. Ces dernières années, les deux maisons de maître, pieds dans l’eau et pleine ouverture sur le Léman, fonctionnaient comme centre de séminaires ou de réunions.

PROGRAMME

La volonté du nouveau Maître d’ouvrage était de rénover les deux bâtiments existants, d’en construire un troisième en retrait. Un parking souterrain devait également être créé d’où des tunnels faciliteraient l’accès à tous les éléments du complexe.
Ces travaux devaient aboutir à la création de quatorze logements de haut standing en propriété par étages : neuf dans Le Courtil 1, trois dans Courtil 2 et deux dans Courtil 4,  à savoir le bâtiment neuf.

PROJET

Les façades des deux bâtiments historiques étant classées, la volonté architecturale était de conserver l’esprit des bâtiments. Garde-corps en fer forgé, tuiles anciennes, volets, teinte des bâtiments sont restés dans l’esprit des lieux. Le nouveau bâtiment s’intègre dans son environnement avec une touche de modernité (garde-corps vitrés, couleur anthracite), mais avec le rappel que constituent la charpente en bois et les tuiles anciennes.

RÉALISATION

Pour les deux bâtiments historiques, les façades classées ont été conservées mais les structures porteuses intérieures ont été démolies.  De nouvelles dalles en béton armé ont été mises en place par empochements dans les façades existantes. Nouveaux murs en béton armé et création d’un niveau de sous-sol.  Le garage semi-enterré a été réalisé en béton armé, surmonté d’une charpente en bois et recouvert de tuiles. Il bénéficie de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques.

MESURES PARTICULIÈRES

La plus forte contrainte qui a marqué le chantier a été la présence d’eau sur l’ensemble de la parcelle. D’où de grandes difficultés pour créer le soussol sous les anciennes constructions ou pour l’édification du garage. Les palplanches et les projections d’éléments fixateurs ont été très largement utilisées.

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

La volonté était de créer un espace commun de vie réservé aux nouveaux habitants. Une grande place centrale a été agencée, complétée d’un préau. Les plantations de haies, arbres et massifs floraux complètent les aménagements.

DÉFIS ET POINTS FORTS

Les principaux défis ont été la présence d’eau, la mauvaise qualité des sols et un planning très serré. Mais le succès dans le respect de ce planning drastique est aussi source de satisfaction, tout comme la qualité des logements haut de gamme ainsi créés.