Etablissements scolaires

Etablissements scolaires

Aux Isles (F), Yverdon-les-Bains

SITUATION / PROGRAMME

Complément aux installations existantes. L’ouvrage fait partie du Centre sportif des Isles, situé à l’est du canal oriental sur une parcelle de 9’906 m2, composée de remblais provenant de la construction de l’autoroute.

Cette implantation contribue à la densification du tissu urbain yverdonnois et permet d’offrir à la population du lieu un remarquable complexe, développé sur des bases qualitatives élevées. Le programme prévoit deux entités distinctes: l’une pour la salle de gymnastique triple et l’autre pour le pavillon parascolaire.
L’ensemble offre une surface brute de planchers de 7’700 m2 pour une emprise au rez-de-chaussée de 3’672 m2, représentant un volume de constructions total de 48’107 m3 SIA.

La salle de gymnastique triple est conçue pour pouvoir accueillir 1’000 spectateurs. Pour sa part, le pavillon scolaire répond à un programme hétérogène, composé d’un réfectoire scolaire et d’une garderie.

Conçu et équipé pour la labellisation Minergie, le pavillon s’accompagne d’aménagements extérieurs élaborés, notamment d’un jardin exclusivement affecté aux besoins de la garderie. 116 places de parc extérieures sont également proposées pour l’ensemble du site.

PROJET

Solutions structurelles complexes. La salle de gymnastique se présente sous la forme d’un bâtiment fondé sur un socle en béton armé apparent. Le large renforcement des pignons ménage de généreuses zones d’entrée, surmontées par la dalle qui fait office de marquise.

La partie supérieure du bâtiment se distingue par son enveloppe en plaques de polycarbonate opales. Ce choix permet de laisser transparaître la structure en bois des fermes et des contreventements, dans laquelle sont disposés les percements de façades.

La structure supérieure est réalisée en bois lamellé-collé, chacune des fermes qui composent le système exerce une pression de 25 tonnes sur les appuis latéraux constitués de massifs en crémaillères en béton armé. Ceux-ci font office de tirants et permettent de reporter les charges dans le sol, par un réseau de pieux qui descend jusqu’à 25 m de profondeur.

Vestiaires et sanitaires sont disposés sur la longueur de la façade sud-ouest et bénéficient d’un éclairage latéral par le bandeau qui descend 90 cm au-dessous de la dalle d’étage.

Cohabitation d’entités différentes. En ce qui concerne le pavillon parascolaire, les principales difficultés dues aux caractères antagonistes des exigences posées - grandes surfaces ouvertes pour le réfectoire et petites unités fermées pour la crèche - sont résolues par adoption d’une formule de structure ingénieusement conçue, prenant en compte la superposition des deux affectations, réfectoire au rez-de-chaussée et crèche à l’étage.

Le projet s’articule en un volume quadrangulaire, profondément entaillé par les entrées et les loggias.

A l’intérieur, le plan abandonne l’orthogonalité au profit de lignes biaises qui ménagent à chaque niveau une bonne liberté organisationnelle.

Les percements en façade, déterminés par des ouvertures carrées de trois tailles différentes et disposés de façon apparemment aléatoire, répondent aussi pertinemment aux exigences du double programme.

Les fenêtres ouvrables sont situées hors de portée des enfants; d’autres, à 40 cm du sol, font office de bancs, permettant aux petits de voir à l’extérieur depuis l’étage.

Cette distribution est reprise au niveau du rez-de-chaussée. Tout en s’adaptant à la fonction du réfectoire scolaire, l’ensemble respecte l’option de la façade isolée extérieurement avec fenêtres affleurées.

Les équipements techniques remarquables sont principalement les menbranes photovoltaïques en toiture de la salle de gym (70 kW), et la chaudière à plaquettes de bois distribuant à distance l’énergie thermique aux nouvelles unités ainsi qu’au collège existant.