Logements

Logements

Les Moulins de la Veveyse - Deuxième étape, Vevey

HISTORIQUE / SITUATION

Réhabilitation de friches industrielles au cœur de la ville. C’est en 1845, que le site des ateliers mécaniques derrière la gare de Vevey voit le jour. Benjamin Roye y installe son entreprise, les ACMV (Ateliers de construction mécaniques de Vevey), qu’il a créé trois ans auparavant.

C’est le début des heures de gloire de la cité industrielle veveysanne. De ces ateliers sortent des machines agricoles, des tracteurs, des trolleybus, mais aussi des turbines électriques, des ponts polaires pour les centrales nucléaires, des réservoirs pour les méthaniers américains, des charpentes métalliques, sans oublier le montage des chars Léopard de l’armée suisse. Mais en 1992, cette frénésie est freinée par la crise. Les ateliers plient boutique. Depuis, de nombreux projets ont été imaginés pour réhabiliter le site, sans jamais voir le jour, jusqu’en 2007 où les promoteurs rêvent d’y construire une mini-ville tout en misant sur le développement durable.

Après une première étape, qui a permis la réalisation de 110 logements, le deuxième volet de cet important projet a vu le jour avec la construction des îlots B et C. 188 appartements dont 144 en location et 44 destinés à la vente en PPE y sont construits.
Plusieurs commerces, bureaux, une crèche-garderie, un parking souterrain et deux classes d’école enfantine viennent enrichir ce nouveau quartier. Une troisième étape sera terminée en avril 2013 avec la Résidence Athena qui proposera 26 appartements, destinés à de la vente en PPE. La Halle Inox, au sud de la parcelle, est un bâtiment classé par les monuments historiques et ne peut par conséquent être démoli. Il est encore en attente d’une affectation.
Au total, le nouveau quartier des Moulins de la Veveyse proposera 360 logements sur une surface nette de 32’700 m2.

PROGRAMME

Mixité des affectations et mobilité douce. Dès le début du projet, la Municipalité de Vevey a approché les promoteurs afin de favoriser, dans ce nouveau quartier de plus 1’000 habitants, une mixité sociale. Les îlots B et C proposent ainsi une majorité des appartements en location, mais aussi des logements subventionnés et des appartements protégés.

Avec la labellisation des bâtiments au standard Minergie-P, les promoteurs ont pensé le projet comme un village écologique. Pompes à chaleur, panneaux solaires, et cellules photovoltaïques participent à cette volonté de promouvoir les énergies renouvelables. La mobilité douce n’a pas été oubliée. Profitant de la présence du cours d’eau qui longe le site du nord au sud, l’architecte a mis en valeur cet élément en imaginant un quai accessible à tous qui court le long de la Veveyse et mène jusqu’à la gare, toute proche. Cette jonction a un rôle essentiel pour relier le haut de la ville au bas et promouvoir l’utilisation des transports publics.

PROJET

Une ville dans la ville. Pour éviter que cet important complexe ne ressemble à une longue barre de logements, de nombreux passages et ouvertures agrémentent les différents îlots, à la manière de ruelles aux noms évocateurs : Passage des Ateliers, Passage de la Chocolaterie ou encore Passage du Pont-de-Danse. Une configuration de l’espace qui fait penser à la construction d’une ville dans la ville. Pour varier également les constructions, le premier îlot au sud de la parcelle a été construit en L, tandis que les îlots B, C et D présentent une configuration en U. Chaque logement possède de larges balcons, soit en porte-à-faux ou de type loggia, dont les garde-corps sont en verre translucide bleuté. Les façades sont, quant à elles, blanches. Cette uniformité dans les matériaux et les couleurs donnent une cohérence à l’ensemble du site.

L’électricité est produite grâce à des panneaux photovoltaïques et peut être réintroduite dans le réseau. Lorsque cela s’avère nécessaire, l’électricité est achetée au prix du marché. Le chauffage au sol est alimenté par des sondes géothermiques forées à plus de 200 mètres de profondeur et l’eau chaude sanitaire est chaufée par les panneaux solaires. Les besoins énergétiques des bâtiments sont ainsi assurés à 100% par des énergies renouvelables.

Dans les appartements, une ventilation à double flux a été privilégiée permettant ainsi le renouvellement de l’air ambiant sans ouvrir les fenêtres. Les façades extérieures sont isolées au maximum, avec une isolation périphérique de 35 centimètres et un triple vitrage pour les fenêtres. Toutes ces mesures font de l’ensemble du complexe, une construction labellisée Minergie-P, un standard énergétique élevé.

Les zones et circulations extérieures sont aménagées de manière à créer des cours intérieures engazonnées dont les circulations sont recouvertes de pavés en béton. Le préau des classes enfantines est partiellement couvert avec également des surfaces pavées et engazonnées.

Une des particularités du projet tenait dans son affectation précédente de site industriel. Le site devait, par conséquent, être dépollué. Il a été procédé à un assainissement complet du sous-sol en ce qui concerne les métaux lourds, hydrocarbures de PCB, hydrocarbures aromatiques polychlorés et amiante. Des mesures qui ont permis de radier le site du cadastre des sites pollués.



Autres reportages qui pourraient vous intéresser


Logements | Brent | Mars 2019

Les Plantières

Les Plantières
Logements | Pully | Avril 2019

Domaine de Chamblandes

Domaine de Chamblandes
Bâtiments administratif et commerces | Chavannes-près-Renens | Décembre 2018

Préfaully II

Préfaully II
Logements | Vevey | Août 2018

Les Moulins de la Veveyse

Les Moulins de la Veveyse
Logements | Penthalaz | Avril 2019

La Loëttaz-Barges

La Loëttaz-Barges
Logements | Renens | Mai 2015

Plan Léman C4

Plan Léman C4
Bâtiments administratif et commerces | Renens | Décembre 2018

OBI Renens

OBI Renens
Bâtiments administratif et commerces | Les Acacias | Mai 2015

Aligro Marché de gros

Aligro Marché de gros