Collège Jean-Philippe Loÿs de Cheseaux

Etablissements scolaires

Etablissements scolaires

Collège Jean-Philippe Loÿs de Cheseaux, Cheseaux-sur-Lausanne

SITUATION / HISTORIQUE

Située à huit kilomètres de Lausanne, la commune de Cheseaux-sur-Lausanne offre une situation très avantageuse pour les familles, car elle se trouve proche de la capitale vaudoise et est reliée à cette dernière par le LEB. C’est ici que dans les années 70-80, le site scolaire de Derrière- la-Ville a vu le jour avec la construction de quatre bâtiments. Quelques temps plus tard une salle omnisports est venue s’ajouter au site. Pour répondre à l’augmentation démographique, la construction d’un nouveau collège était nécessaire. Il comprend huit salles de classes, une salle de gymnastique VD2, un réfectoire avec une cuisine de production, une bibliothèque, une salle de musique et une salle polyvalente.

PROJET / CONCEPT

Compact et élégant, le projet propose une volumétrie en L qui répond aux contraintes du site et protège le préau vis-à-vis de la ligne ferroviaire du LEB qui passe à quelques mètres. L’entrée, à l’angle intérieur du L, guide les usagers directement au coeur du volume. Au rez-de-chaussée, on y trouve le réfectoire et la salle polyvalente. En descendant d’un étage, on accède à la salle de gymnastique à demi enterrée, visible dans sa partie supérieure depuis le préau et le hall d’entrée. Les salles de classes se trouvent au premier étage. Ponctué par des puits de lumière, ce niveau offre des vues ponctuelles sur les salles de classes grâce à des oculus ronds. On y trouve également la bibliothèque, ainsi que deux salles de dégagement. Enfin, au deuxième étage, on accède à la salle de musique et la salle de travaux manuels.

RÉALISATION

Une fois la parcelle défrichée, une paroi de protection a été mise en place le long de la ligne du LEB. Ces travaux ont dû s’effectuer également de nuit lorsque les trains ne circulaient pas. Une paroi de pieux sécants a été érigée avec des clous s’enfonçant sous les voies et sous les bâtiments voisins. Une nappe phréatique se trouvant à un mètre sous le niveau de la route, une cuve jaune étanche a dû être mise en place. Tous ces travaux spéciaux, comme l’ensemble du chantier d’ailleurs, ont dû être effectués tout en gardant le site scolaire environnant opérationnel.

La volumétrie en L est donnée par un porte-à-faux de six mètres de long qui jaillit du premier étage d’un des volumes permettant ainsi d’offrir une cour abritée de 200 mètres carrés aux élèves. La façade de ce nouveau corps de bâtiment a été entourée d’isolation périphérique recouverte de briquettes de couleur ocre posées une à une. Cette finition apporte de la chaleur à l’ensemble du périmètre. À l’intérieur, les espaces dédiés à l’étude sont traités avec du parquet au sol, du bois pour le mobilier et des touches de couleurs aux murs. Les espaces de circulations sont, quant à eux, plus institutionnels avec un sol en terrazzo et des faux-plafonds acoustiques. Le réfectoire propose un parquet industriel et un faux-plafond en mailles métalliques. Enfin, la salle de gymnastique offre un cadre à la fois ludique et chaleureux avec des menuiseries en chêne.

Le système de chauffage du bâtiment se fait par deux pompes à chaleur, alimentées par géothermie. Les deux toitures plates du nouveau bâtiment sont recouvertes de panneaux photovoltaïques alimentant en électricité le nouveau collège, ainsi que deux autres collèges du site situés de l’autre côté de la route. L’objectif étant l’autonomie énergétique en journée.

Côté aménagements extérieurs, la cour centrale est en enrobé teinté. On retrouve également des zones engazonnées et quelques arbustes en périphérie de la parcelle. Deux pommiers, récupérés sur la parcelle ont été gardés et replantés. En bout de parcelle, huit places de parc extérieures ont également été réalisées.