Gymnase Intercantonal de la Broye

Etablissements scolaires

Etablissements scolaires

Gymnase Intercantonal de la Broye, Payerne

HISTORIQUE

Le Gymnase intercantonal de la Broye (GYB) a été construit en 2005 au Sud de Payerne dans le canton de Vaud. Il a été réalisé par les cantons de Vaud et de Fribourg. Implanté à l’extérieur de la ville, aux limites de quartiers d’habitations, il répondait à un besoin croissant de l’augmentation de la population dans la région. Il a été initialement conçu pour une capacité d’accueil de 850 élèves.

Le projet d’extension du Gymnase intercantonal de la Broye est devenu une nécessité au fil des années. Les deux cantons concernés ont ainsi conclu l’achat de la dernière parcelle constructible qui jouxte le bâtiment existant afin de réaliser cet agrandissement. Une parcelle complémentaire, d’une superficie de 10500 m2, a également été achetée à la commune de Payerne afin de répondre aux besoins futurs. Le projet d’extension est ainsi proposé par le bureau d’architectes Boegli et Kramp en tant qu’auteur de l’avant-projet. De 850 élèves, l’infrastructure scolaire peut désormais en accueillir 1500 élèves, un chiffre qui devrait être atteint en 2025 selon les prévisions.

Ce projet devait respecter en outre plusieurs objectifs dont le premier était d’ordre urbanistique afin de maintenir le passage public, situé à l’Ouest du bâtiment existant et reliant le quartier résidentiel situé au Sud du GYB avec le Nord en direction de la ville de Payerne. Pour assurer la circulation des gymnasiens et des enseignants à l’intérieur, entre le bâtiment existant et l’extension, le projet a prévu la création de deux liaisons souterraines grâce à des reprises en sous-œuvre.

Le deuxième objectif était d’améliorer l’accessibilité en mobilité douce sur le site. Un nouveau parcours piétonnier a donc été aménagé entre la gare CFF de Payerne et le gymnase, avec une mise en zone de rencontre de la rue du Favez longeant les voies CFF. L’entrée principale du gymnase a été déplacée vers le Nord-Ouest du site, au niveau inférieur de l’extension. Le parking des deux roues a également été déplacé sur le bas afin de faciliter le parcours des vélos.

Le troisième objectif concernait le transfert de la dépose-minute des élèves venant en véhicules au gymnase. Située sur le parking Sud, elle engendrait un flux de véhicules à travers le quartier résidentiel. Cette modification vers le bas de la parcelle de l’extension a permis de créer un nouvel accès depuis la rue de la Vignette.

PROJET

Le cahier des charges de l’extension de l’extension prévoyait la création de 25 salles de classe polyvalentes, plusieurs salles spéciales, une salle simple de sport et des locaux administratifs pour l’ensemble du gymnase. Le projet impliquait également des travaux d’adaptation du bâtiment existant. La nouvelle aile du gymnase vient s’insérer dans la pente naturelle du terrain, en prolongement de l’aile Ouest existante en reprenant ses lignes tendues et ses angles brisés, imaginés par le bureau Boegli et Kramp.

Les éléments de façade en béton préfabriqués ont été réalisés dans une teinte différente pour marquer le passage de l’existant à l’extension. Les serrureries aux teintes rappelant le bronze sont un clin d’œil à la couleur du bâtiment existant renforçant ainsi l’unité de l’ensemble du site.

Afin de renforcer la cohérence entre l’existant et l’extension, plusieurs aménagements ont été réalisés, dont l’accès au site qui se fait désormais par le bas, sur la Rue de Ia Vignette. Un grand hall accueille les élèves et distribue les flux vers la nouvelle salle de sport ou les salles de classe du niveau O. Les bureaux, la direction, l’administration et les salles des maîtres ont été déménagés au niveau P autour d’un patio, ce qui permettra dans un deuxième temps d’aménager un nouvel espace de restauration pour les gymnasiens à la place des locaux de l’administration.

Le projet a été réalisé à l’aide de béton recyclé et, pour amener une touche supplémentaire de chaleur au projet, les salles de classes sont réalisées avec du parquet en chêne massif posé sur un lambourdage. Cette architecture, comme celle des espaces communs effectués en bitu-terrazzo, est à l’image du bâtiment existant. Les plafonds des communs sont quant à eux réalisés en faux plafond acoustique. Le hall d’entrée accueille une intervention artistique au sol réalisée en ciment-terrazzo par l’artiste M. Karim Noureldin.

Le concept énergétique du bâtiment a été imaginé à l’aide de 22 sondes géothermiques situées à 250 mètres de profondeur chacune, raccordées à une pompe à chaleur. Dans le bâtiment la production de chaleur est distribuée principalement par radiateurs, avec un chauffage au sol dans la salle de sport et les vestiaires.

L’extension s’appuie contre les semelles de fondations du bâtiment existant, ce qui a nécessité d’importants travaux de reprises en sous-œuvre, dont la mise en place de micros pieux afin de créer deux liaisons verticales abritant les cages d’escaliers et les ascenseurs et permettant ainsi d’unifier les deux corps de bâtiment. Les aménagements extérieurs comprennent la création de toitures végétalisées sur les toits du nouveau bâtiment. Un parking extérieur a également été prévu pour les deux roues, les automobiles et les vélos avec notamment des bornes de recharges électriques.



Partenariats