Logements

Logements

Route de Chêne 52-52A, 1208 Genève

HISTORIQUE / SITUATION

Morcelé, densifié et lentement transfiguré, le secteur de la Petite-­Boissière a conservé peu de traces de sa splendeur historique. Désormais aux portes de la ville, cet ancien grand domaine recèle pourtant encore de nombreux atouts : une tranquillité certaine, un accès aisé aux commodités urbaines et l’heureuse présence d’une belle arborisation.

Se déployant du côté Sud de la route de Chêne, le périmètre contient plusieurs immeubles, tous situés en zone de développement. Une réalité foncière qui induit un potentiel d’évolution intéressant, cadré par les directives d’un Plan localisé de quartier (PLQ). Précis et contraignant, cet outil de planification n’empêche pas une certaine marche de manœuvre. Une opportunité que va saisir la Fondation HBM Emma Kammacher qui, en Maître d’ouvrage avisé, va lancer dès 2011 un concours d’architecture afin de valoriser au mieux son bien, sans toutefois sortir du cadre légal imposé par le PLQ. Le bureau lauréat va alors jouer la carte de la créativité audacieuse et intelligente, au service des futurs occupants.

PROGRAMME

Entièrement réservé à l’habitation, l’immeuble élève ses huit étages sur un plan articulé, légèrement « cassé » par rapport au schéma d’implantation du PLQ.

Une géométrie singulière faite de parallélismes volontairement approximatifs ou d’évasements, qui fait écho au bâti environnant et s’adapte à la morphologie pentue du sol. Soixante ­six appartements de 3 à 6 pièces et une grande salle commune sont alors distribués autour de deux entrées autonomes.  Chacune des unités d’habitation bénéficie d’une double orientation, qu’il s’agisse d’appartements d’angle nichés aux extrémités, ou traversants disposés au centre du volume. Le premier et le deuxième sous­-sol abritent quelques locaux techniques, des caves ainsi qu’une trentaine de places de stationnement.

PROJET

Monolithe, le bâtiment se caractérise par sa texture simple et brute où le béton sablé s’inscrit comme une référence à la pierre naturelle. Clin d’œil à la construction traditionnelle, cette option masque un système structurel élaboré et permet de faire coïncider à la fois les intentions formelles et les volontés de matérialité. Mis au point conjointement entre architectes et ingénieurs, le concept de clavage et de report de charges dans les murs mitoyens autorise, par exemple, l’utilisation d’éléments préfabriqués et la présence de grands porte­-à-­faux.

L’expression générale se veut lisible et claire. L’assise habile du volume bâti dans le terrain absorbe le dénivelé naturel, faisant naître d’intéressantes spatialités au rez­-de­-chaussée, avec de généreuses hauteurs sous plafond et un rapport fluide entre l’intérieur et l’extérieur. Cette harmonie s’explique également par le calepinage des éléments de façades où les alignements s’autorisent de subtils décalages horizontaux ou verticaux, sans jamais dénaturer le caractère homogène de l’ensemble. Un vocabulaire de « maison » s’affirme par l’intégration de volets métalliques battants qui, quotidiennement, implique le geste des habitants dans la vie du bâtiment, son rythme journalier et celui des saisons. Il apparaît aussi dans le traitement sobre et ouvert des aménagements extérieurs prolongés, comme dans un parc, jusqu’au pied des façades.

Grâce à une optimisation rigoureuse des distributions intérieures, chacun des appartements bénéficie d’une agréable loggia. Les finitions semblent échapper aux standards habituels des logements économiques, avec des portes toute hauteur, un parquet à lames dans les séjours et les chambres, de beaux carrelages dans les pièces d’eau et des menuiseries en bois-­métal. Un confort non négligeable, cohérent avec les options techniques de ventilation double flux et la labellisation Minergie®.

L’immeuble clôt ainsi la densification du secteur de la Petite-­Boissière. Épousant le site, respectant les arbres et les cassures du terrain, il propose aux usagers une appropriation saine de l’espace, dans un dialogue entre l’existant et le neuf, entre la nature et une certaine forme  de modernité.